• Non Stop People
    est disponible sur
  • Canalsat46
  • Free86
  • Orange84
Politique

France-Nigeria : Valérie Trierweiler met la pression !

France-Nigeria : Valérie Trierweiler met la pression !
© Maxppp
  • A-
  • A+
Partager Google+

Valérie Trierweiler défend depuis plusieurs semaines la cause des jeunes femmes enlevées au Nigeria par le groupe islamiste Boko Haram. Et avant le match de l’équipe de France contre le Nigeria, lundi, en huitièmes de finale de la Coupe du monde 2014, l’ex-première dame en remet une couche et demande à François Hollande d’agir.

Ces deux derniers mois, Valérie Trierweiler a décidé de s’engager totalement pour la cause des jeunes enlevées au Nigeria par le groupe islamiste Boko Haram. Sur son compte Twitter, l’ex-première dame n’hésite pas à abuser du hashtag #BringBackOurGirls. Le 20 juin, elle écrivait : « #AllezLesBleus. Mais nous n'oublions pas les 220 jeunes filles nigérianes toujours otages. Relançons #BringBackOurGirls » Un appel qui a eu du mal à être entendu, obligeant Valérie Trierweiler à relancer, trois jours plus tard : « Toujours 220 jeunes filles nigérianes  aux mains de Boko Haram. Grand silence des dirigeants. Où est la mobilisation de #BringBackOurGirls ? » Pire, le 24 juin, 60 femmes supplémentaires étaient enlevées par le groupe islamiste : « Nouvel enlèvement de plus de 60 femmes et jeunes filles au Nigeria. On continue à laisser faire ? #BringBackOurGirls »

QUAND LA POLITIQUE SE MÊLE AU FOOTBALL

Les choses ne s’arrangent pas pour l’instant, à en croire l’Agence France Presse, qui expliquait que « le gouvernement nigérian avait refusé un échange d’otages avec la secte et que, par conséquent, les négociations étaient au point mort ». Pas de quoi décourager Valérie Trierweiler, qui espère que le match France-Nigeria permettra de (re)mettre en lumière la situation dramatique. « #AllezLesBleus. Mais n'oublions pas les jeunes filles nigérianes aux mains de Boko Haram. #BringBackOurGirls », a écrit l’ex-première dame sur son compte Twitter. Les Bleus affronteront le Nigeria lundi prochain à 18 heures, en huitièmes de finale du Mondial 2014. Les Super Eagles sont dans une situation délicate parce qu’ils ont refusé de s’entraîner jeudi, en raison de problèmes de primes. François Hollande, lui, compte se rendre au Brésil si la France se qualifie pour les quarts de finale.

Par Simon Bardet

Réagissez à l'actu people
Fil d'infos
People Tweet
  • 26 mai P!nk @Pink
    ❤️❤️❤️❤️❤️ https://t.co/m0SH6fpWl9
    Détails
  • 26 mai P!nk @Pink
    Thank you for being with me tonight!!! https://t.co/8n5Ytqorxt
    Détails
  • 26 mai P!nk @Pink
    This makes me happier than you know https://t.co/WPXL8CLrzP
    Détails