• Non Stop People
    est disponible sur
  • Canalsat46
  • Free86
  • Orange84
Politique

Gérald Darmanin accusé de viol : Ségolène Royal estime que “c’est un gros problème”

Gérald Darmanin accusé de viol : Ségolène Royal estime que “c’est un gros problème”
(c) maxppp
  • A-
  • A+
Partager Google+

Invitée dans "Le Grand Oral" des "Grandes Gueules" sur RMC, ce mercredi 8 juillet, Ségolène Royal a fait part de ses réserves quant à la nomination de Gérald Darmanin au ministère de l'Intérieur.

Une enquête judiciaire pour viol est-elle moins grave que des poursuites pour emplois fictifs ? C’est la question que s’est posée Ségolène Royal. Invitée sur le plateau du "Grand Oral" des "Grandes Gueules" (RMC), ce mercredi 8 juillet, l’ancienne ministre de l'Ecologie est revenue sur la nomination de Gérald Darmanin au ministère de l'Intérieur. Selon elle, inviter l’ancien ministre du Budget à réintégrer le gouvernement alors qu’il est visé par une plainte pour viol est “un gros problème". “J’ai aussi une pensée pour Marlène Schiappa qui est désormais aux côtés d’un ministre accusé de viol, même s’il y a bien sûr la présomption d’innocence”, s’est indignée Ségolène Royal.

Outrée, elle a poursuivi : “Pour savoir si c'est un problème ou pas il faut se poser une question : est-ce qu’une enquête judiciaire sur un ministre pour emploi fictif aurait empêché sa nomination ? c’est évident ! Donc visiblement un viol, c’est moins grave". Ségolène Royal a déploré qu’il “va être l'autorité hiérarchique des policiers qui vont enquêter sur son cas. C’est ça qui trouble”.

Gérald Darmanin va-t-il influencé l'enquête sur lui ? 

Ainsi, elle redoute que Gérald Darmanin n’ait une influence sur l’enquête menée contre lui. Alors que son intronisation a été rythmée par des manifestations pour protester contre sa nomination, Ségolène Royal a tenu à souligner que "lors de la passation de pouvoir, il n’a pas eu un mot sur Marlène Schiappa. Il l’a totalement ignoré".  Pour rappel, le nouveau locataire de la place Beauvau est accusé de viol. Selon la plaignante, il lui aurait promis son soutien auprès du ministère de la Justice, en échange de faveurs sexuelles. Le faits remontent à 2009 et la première plainte a été déposée en 2017. Si l’affaire a été classée sans suite, la cour d'appel de Paris a demandé de nouvelles investigations à la mi-juin 2020.

 

Par C.F.

Réagissez à l'actu people
Fil d'infos
People Tweet
  • 09 aoû Non Stop People @NonStopPeople
    Lily-Rose Depp : son cliché très torride avec une amie https://t.co/dP1rlf0d88 https://t.co/Bo1BVDhapL
    Détails
  • 09 aoû Non Stop People @NonStopPeople
    Alizée : sa fille Annily explique comment elle vit la célébrité de ses parents https://t.co/IqNAqtPRGb https://t.co/ILryqNedAd
    Détails
  • 09 aoû Non Stop People @NonStopPeople
    Explosions à Beyrouth : Mika partage un message déchirant à son pays natal https://t.co/AhFSxssb5B https://t.co/9xsPRsrT1M
    Détails