• Non Stop People
    est disponible sur
  • Canalsat46
  • Free86
  • Orange84
Politique

Giflé par Valérie Trierweiler, Mohamed Rizki exige des excuses

Giflé par Valérie Trierweiler, Mohamed Rizki exige des excuses
(c) Best Image
  • A-
  • A+
Partager Google+

Gare à celui qui mentionnerait François Hollande devant son ancienne compagne, Valérie Trierweiler. Cette audace a valu une gifle à l’ex-candidat UMP Mohamed Rizki, qui réclame aujourd’hui des excuses publiques de la part de l’ex- Première dame de France.

Qualifiée par certains confères journalistes de  tête à claques, Valérie Trierweiler a asséné une gifle à l’ancien candidat UMP aux dernières municipales dans l’Oise, Mohamed Rizki. Son crime ? Avoir osé lui demander des nouvelles de François Hollande. La scène a eu lieu dans un café du 15e arrondissement de Paris. Rongée par des plaies encore béantes, l’ex-Première dame est sortie de ses gonds. Son interlocuteur cherchait-il à la provoquer ? Ou bien s’agit-il d’une simple maladresse ? Dans tous les cas, l'homme politique demande réparation.

Appel aux excuses

Une requête que relaie aujourd’hui les colonnes du Parisien. Au quotidien français Mohamed Rizki avoue se sentir "humilié". S’il reconnaît avoir manqué de tact, le giflé déplore pourtant la virulence de son assaillante. « Quand je lui ai demandé 'Comment va François ?', C'était vraiment une simple question », assure-t-il. « Elle a eu une réponse complètement disproportionnée. Elle est devenue hystérique en une fraction de seconde. (...) Entre gens civilisés, on n'utilise pas la violence pour des mots, qui plus est quand on a été première dame de France." En d’autres termes, Valérie Trierweiler aurait eu une réaction plus qu'excessive.

Plainte déposée

L’affaire ne s’arrête pas là. Au-delà de la tribune médiatique, Mohamed Rizki est allé porter plainte. "J'attends de savoir si elle est consciente du mal qu'elle a fait. Je ne souhaitais pas la blesser, si tant est qu'elle a été blessée par ma liberté d'expression", plaide-t-il dans Le Parisien. « Je ne pense pas qu'il y avait quelque chose d'insultant dans ma question. Imaginez si tout le monde répondait par une gifle à une question déplaisante ». Un argument qui ne dit rien des intentions de son auteur.

Aucun commentaire (ou presque)

A en croire Valérie Trierweiler, en revanche, la maladresse du plaignant relève davantage de la goujaterie. Et l’accusée de se contenter d’un tweet sur l’incident : "Un seul mot #Stop à la muflerie".

 

Réagissez à l'actu people
Fil d'infos
People Tweet
  • 16 déc Miley Ray Cyrus @MileyCyrus
    Werkkkkin in the studio w @brookesimpson ! Gettin ready for the finale of @nbcthevoice ! #TeamMiley Vote 4 Brooke &… https://t.co/d3UwA9aY0s
    Détails
  • 16 déc Miley Ray Cyrus @MileyCyrus
    .@converse coming soon 💓 https://t.co/h9SHHliEmI
    Détails
  • 16 déc Miley Ray Cyrus @MileyCyrus
    .@brookesimpson rehearsal today @NBCTheVoice was AMAZING! (Just like her!) Make sure you VOTE for Brooke & downlo… https://t.co/GMxi65HgD3
    Détails