• Non Stop People
    est disponible sur
  • Canalsat46
  • Free86
  • Orange84
Politique

Gilets jaunes : Marlène Schiappa menacée, la police remet en cause sa version

Gilets jaunes : Marlène Schiappa menacée, la police remet en cause sa version
  • A-
  • A+
Partager Google+

Après avoir reçu des menaces de mort par des gilets jaunes, Marlène Schiappa a décidé de porter plainte. Mais selon un rapport de police, la version de la secrétaire d’Etat ne serait pas tout à fait exacte. Non Stop People vous en dit plus.

Marlène Schiappa est dans la tourmente. Il y a quelques jours, elle révélait avoir été menacée de mort par un groupe de gilets jaunes qui s’était présenté devant son domicile. "Nous avons été réveillés peu avant une heure du matin par des 'gilets jaunes' en furie sous nos fenêtres, en train de jeter des pétards sur la maison, de crier des insultes et des menaces de mort" relatait-elle. Par ailleurs, une vidéo publiée sur Facebook dévoilant les manifestants en pleine action n’avait fait qu’attiser la colère de la proche d’Emmanuel Macron. Ce mercredi 29 mai 2019, elle indiquait par la voix de son avocat qu’elle "poursuivra en justice toute publication d’images permettant d’identifier son domicile". Pourtant, d’après le rapport de police que nos confrères du Point on pu découvrir, la version de Marlène Schiappa ne coïncide pas vraiment avec la réalité.

Les déclarations de la ministre contestées

En effet, les gilets jaunes se seraient bel et bien rendus devant le logement de la politique dans le but de lui adresser des insultes. En revanche, aucune menace de mort n’aurait été proférée. Les attaques verbales dont elle a été victime ne pourraient donc pas "convaincre un tribunal qu’elles peuvent être comprises comme une menace" assure Le Point. Mais ce n’est pas tout. Marlène Schiappa se serait laissée aller à l’exagération sur un autre point, celui d’une "affiche anti-capitaliste, anti-police et anti-ordre" prétendument retrouvée sur sa porte d’entrée. Les policiers, eux, n’auraient constaté finalement que deux tags "GJ" et "Gilets Jaunes 72" inscrits dans les parages. Malgré tout, le préfet de la Sarthe a confirmé les "menaces violentes, outrageuses et attentatoires à l’intégrité physique de la ministre" à travers un communiqué de presse.

Par E V

Réagissez à l'actu people
Fil d'infos
People Tweet
  • 17 juin Miley Ray Cyrus @MileyCyrus
    RT @ItsJacobWbk: omg love ashley o’s new song 😍 you know i had to make this tik tok 😂@MileyCyrus @MileyOfficial https://t.co/3VBHl4Q0ot
    Détails
  • 17 juin Miley Ray Cyrus @MileyCyrus
    RT @cocorocha: If it’s not #AshelyO, we don’t wanna hear it at https://t.co/9qzdVS4WT8! Just taught my 21st class of amazing models from ar…
    Détails
  • 17 juin Miley Ray Cyrus @MileyCyrus
    RT @DJLadyLloyd: The London gays are gonna get what they deserve Ashley O @MileyCyrus @Kubar 🌈🌈🌈 https://t.co/jwWTlkDvcf
    Détails