• Non Stop People
    est disponible sur
  • Canalsat46
  • Free86
  • Orange84
Politique

Guy Bedos relaxé – Nadine Morano accuse la justice et se pourvoi en cassation !

   / 7  
En 2013, l'humoriste avait insulté Nadine Morano de ''conne''
1
En 2013, l'humoriste avait insulté Nadine Morano de ''conne''
Nadine Morano avait porté plainte pour injures
2
Nadine Morano avait porté plainte pour injures
Au tribunal, l'humoriste avait été relaxé une première fois
3
Au tribunal, l'humoriste avait été relaxé une première fois
Mécontente, Nadine Morano a fait appel de la décision
4
Mécontente, Nadine Morano a fait appel de la décision
La cour d'appel de Nancy a confirmée la relaxe de Guy Bedos
5
La cour d'appel de Nancy a confirmée la relaxe de Guy Bedos
L'humoriste n'écope d'aucune condamnation
6
L'humoriste n'écope d'aucune condamnation
Nadine Morano peut encore se pourvoir en cassation
7
Nadine Morano peut encore se pourvoir en cassation
  • A-
  • A+

La Cour d’appel de Nancy a relaxé ce mardi 2 août l’humoriste Guy Bedos après ses insultes à l’encontre de Nadine Morano. L’eurodéputée n’a pas tardé à réagir à cette deuxième défaite sur son compte Facebook en s’en prenant directement à la justice. Non Stop People vous en dit plus.

Nadine Morano n’aura pas attendu longtemps pour réagir à la seconde relaxe de Guy Bedos. En 2013, l’humoriste avait insulté l’eurodéputée de ‘’conne’’, déclenchant la colère de Nadine Morano qui avait porté plainte. Malgré deux relaxes, l’une par le tribunal, l’autre par la cour d’appel de Nancy ce mardi 2 août, Nadine Morano n’en démord pas et a déjà annoncé sa décision de se pourvoir en cassation pour tenter de faire condamner l’humoriste. Dans un long post Facebook, Nadine Morano dénonce qu’un ‘’homme s’arrogeant le statut d’humoriste dispose de la liberté d’insulter en toute impunité’’. Nadine Morano va plus loin, mettant en cause directement l’impartialité des juges, pourtant de deux instances différentes, qui ont rejetés sa plainte.

Nadine Morano s’en prend à la justice et invoque le droit des femmes

‘’Après le célèbre mur des cons, comment garder confiance en une impartialité de la justice…’’, regrette-t-elle. En 2013, une vidéo tournée en cachette montrait un mur de photos de personnalités politiques, surtout de droite,  qualifié de murs des cons, dans les bureaux du Syndicat de la magistrature. Nadine Morano déclare s’être ‘’sentie salie et humiliée’’ et l’être ‘’une nouvelle fois sous couvert de la justice’’. L’eurodéputée  veut ensuite alerter sur les dangers de la relaxe de Guy Bedos, arguant que ‘’quand la justice reconnaît un droit à insulter, elle met en danger les femmes. Demain, un homme pourra insulter de conne ou de salope sa compagne en se targuant de l’impunité de Guy Bedos…’’, assure même Nadine Morano. Elle termine avec éloquence ‘’Pauvre France où le respect est une valeur tellement bafouée. Je demande donc à mes avocats de se pourvoir en cassation’’. Suite au prochain épisode. 

Par Clemence Conton

Réagissez à l'actu people
Fil d'infos
People Tweet
  • 21 Jan sophia aram @SophiaAram

    "And now the end is near..." no, no, THIS is the end! #TrumpInauguration https://t.co/qtjjldSO4A

    Détails
  • 21 Jan Jamel Debbouze @DebbouzeJamel

    Hashtag FIERTÉ ! https://t.co/wxwin0500o

    Détails
  • 21 Jan Jamel Debbouze @DebbouzeJamel

    J'arrête pas de le dire!!!! https://t.co/lNocPGIRbx

    Détails