• Non Stop People
    est disponible sur
  • Canalsat46
  • Free86
  • Orange84
Politique

Guy Bedos VS Nadine Morano : face-à-face tendu au tribunal après le tacle de l'humoriste

Guy Bedos VS Nadine Morano : face-à-face tendu au tribunal après le tacle de l'humoriste
  • A-
  • A+
Partager Google+

Deux ans après avoir traité Nadine Morano de "conne" et de "salope" lors d'un spectacle à Toul, Guy Bedos a comparu ce lundi 7 septembre devant le tribunal correctionnel de Nancy pour "injure publique". Si la députée européenne UMP a demandé 15 000 euros de dommages et intérêts lors du procès, la décision sera finalement rendue dans une semaine.

En mai dernier, Guy Bedos avait été renvoyé en correctionnelle par le tribunal de Nancy après avoir insulté Nadine Morano le 11 octobre 2010 en pleine représentation. Alors conseillère municipale, l'ancienne ministre du gouvernement de Nicolas Sarkozy n'avait évidemment que très peu apprécié les propos tenus par l'humoriste devant plus de 1 000 spectateurs. "Nadine Morano a été élue ici, à Toul ? Vous l'avez échappé belle ! On m'avait promis qu'elle serait là... Quelle conne !", avait-il notamment lâché. Celle qui est depuis juillet 2014 députée europénne a donc porté plainte, précisant qu'il s'agissait là "d'une atteinte au droit des femmes" et "d'un manque de respect envers les femmes qui est intolérable".

Invité dans l'émission "Sortez du cadre" le 29 août dernier sur Europe 1, émission animée par Nikos Aliagas, Guy Bedos avait confié qu'il ne comptait pas s'excuser lors du procès. "Je ne demande pas pardon. J'ai vu deux juges d'instruction qui étaient d'accord avec moi". Et de rajouter dans les médias : "J'ai mon langage à moi et c'était un spectacle, pas un meeting. C'est un incident minime, régional".

"J'ai peut-être exagéré"

Ce lundi 7 septembre, Guy Bedos comparaissait devant le tribunal correctionnel de Nancy pour "injures publiques envers un corps constitué, un fonctionnaire, une personne dépositaire de l'autorité publique ou un citoyen chargé d'un service public". Tout au long de l'instruction, nos confrères du site estrepublicain.fr ont rapporté les faits en direct sur leur site (cliquez-ici). Et c'est face à Nadine Morano, son accusatrice, que l'humoriste de 81 ans a pris la parole. "J'ai peut-être exagéré", a-t-il concédé devant le juge d'instruction. "Si j'ai prononcé les mots qu'on me reproche, je le regrette", a-t-il ajouté.

Avant de se retrouver face-à-face, Nadine Morano confiait aux journalistes qu'elle attendait une condamnation du père de Nicolas Bedos. "On est là, sur le terrain, dans l'animosité personnelle. Sur Europe 1, il m'a reproché d'être née !", a-t-elle lâché. "On ne va pas se saluer. Peut-être plus tard. Ici, on n'est pas au théâtre", a-t-elle ensuite répondu sèchement à la tentative de Guy Bedos d'amorcer un dialogue. Si Guy Bedos encourrait 12 000 euros d'amende, Nadine Morano a demandé 15 000 euros de dommages et intérêts. L'affaire a été mise en délibérée à une semaine. La décision sera donc rendue le 14 septembre prochain.

Par Clara P

Réagissez à l'actu people
Fil d'infos
People Tweet
  • 18 déc Cyril Hanouna @Cyrilhanouna
    Ç est parti . . . ! #TPMP #BabaNoel ❤❤❤❤👏🏻👏🏻👏🏻👏🏻👍🏻🙏🙏 semaine de ouf Avec vous mes amours 😘😘
    Détails
  • 18 déc Non Stop People @NonStopPeople
    Johnny Hallyday enterré : Laeticia silencieuse lors de l’hommage, les raisons dévoilées https://t.co/0psNrlXUWE https://t.co/77nnEGwoTA
    Détails
  • 18 déc Non Stop People @NonStopPeople
    Antoine Griezmann déguisé en basketteur noir : la Toile s’enflamme, il réagit (photo) https://t.co/pEGRWeboPu https://t.co/rZMjKYqsEW
    Détails