• Non Stop People
    est disponible sur
  • Canalsat46
  • Free86
  • Orange84
Politique

Jean-Vincent Placé en garde à vue : il révèle son alcoolisme et présente ses excuses

Jean-Vincent Placé en garde à vue : il révèle son alcoolisme et présente ses excuses
  • A-
  • A+
Partager Google+

Jean-Vincent Placé a défrayé la chronique le 5 avril dernier. Ivre, l’ex-sénateur de l’Essonne avait été mis en garde à vue après des violences. Interviewé par Paris Match ce mercredi 11 avril, l’homme politique fait son mea culpa et révèle son alcoolisme. Non Stop People vous en dit plus.

Le 5 avril, Jean-Vincent Placé était arrêté après avoir importuné des jeunes femmes dans un bar, insulté un videur et des policiers. Selon les témoignages, l’ancien secrétaire d’État était fortement alcoolisé. Mis en garde à vue, l’ex-sénateur de l’Essonne devra comparaître le 11 juillet au tribunal pour violences, injures à caractère racial et outrage à agents. Interrogé par Paris Match, l’homme politique fait son mea culpa. "Je mesure bien la honte et l’indignité d’avoir été en état d’ébriété, d’avoir eu un comportement déplacé et inconvenant. J’en paierai les conséquences. Je le dois à ma famille auprès de laquelle je m’excuse aussi", déclare-t-il à la journaliste Caroline Fontaine. Jean-Vincent Placé donne toutefois sa version de l’affaire.

Jean-Vincent Placé fait son mea culpa

"Une chose est de boire trop, une autre d’être pris pour un pervers et un raciste. Je n’ai jamais insulté cette jeune femme. Elle l’a confirmé lors de la confrontation. Je n’ai jamais proféré d’insultes racistes. Encore moins avec ce videur qui se fait appeler Vladimir et se prétend serbe. Lui m’a mis une gifle, mes lunettes sont tombées, elles se sont cassées en deux. L’outrage aux policiers est à replacer dans un contexte d’énervement", justifie-t-il auprès de Paris Match.

Jean-Vincent Placé va plus loin et révèle la cause de ses problèmes. "Les 37 heures de garde à vue ont eu un mérite : j’ai enfin pris le temps de réfléchir. J’ai réalisé que, dans les derniers mois, j’avais bu excessivement en diverses circonstances. Il y a eu des excès, de l’alcoolisme. J’assume le mot. C’est une maladie, l’alcoolisme", indique l’écologiste qui souhaite "solder le temps d’avant, présenter [ses] excuses, arrêter de boire" et surtout qu’après "on [le] laisse tranquille".

Par Ambre L

Réagissez à l'actu people
Fil d'infos
People Tweet
  • 20 mai Non Stop People @NonStopPeople
    Eurovision 2019 : Bilal Hassani avait déjà prévu d’y participer dès son enfance https://t.co/FyEdjNLUvi https://t.co/ossbjhWgkJ
    Détails
  • 20 mai Cyril Hanouna @Cyrilhanouna
    Et scoooooop pour l année pro ! #surprise #tpmp
    Détails
  • 20 mai Cyril Hanouna @Cyrilhanouna
    Info / talk / darka #Eurovision #quesada #ardisson ! À tout de suite 😘😘😘
    Détails