Politique

Julie Gayet : Voici et VSD, la condamnation est tombée !

Julie Gayet : Voici et VSD, la condamnation est tombée !
(c) Maxppp
  • A-
  • A+

L'agence de presse Reuters a révélé que les magazines Voici et VSD viennent d'être condamnés, après la publication de photos intimes de Julie Gayet et François Hollande. Non Stop People vous en dit plus.

En 2014, François Hollande a appris une nouvelle qui a bouleversé  sa vie personnelle, mais aussi sa vie publique. Closer avait réussi à voler des photos du président de la République, alors qu'il se rendait à un rendez-vous avec sa maîtresse, Julie Gayet. L'affaire avait ébranlé la France et avait par la suite conduit à la séparation du couple François Hollande/ Valérie Trierweiler. Depuis cette révélation, Julie Gayet, qui n'est pas prête à se marier a décidé de protéger au maximum sa vie privée. Lors de ses apparitions publiques, l'actrice refusait catégoriquement de répondre à des questions en rapport avec le président de la République. Elle avait d'ailleurs remis à sa place un journaliste, qui a essayé de lui soutirer des informations.

Mais c'est le magazine Closer qui s'est attiré la colère de Julie Gayet. La "fiancée" du président avait attaqué en justice le magazine pour atteinte à la vie privée. La comédienne exigeait 50 000 euros de dommages et intérêts ainsi que 4 000 euros pour les frais de procédure. Elle a finalement réussi à soutirer au magazine people 15 000 euros, ainsi qu'une publication judiciaire.

"le tribunal a reconnu qu'il y avait violation de la vie privée"

Et il semblerait que certains médias n'aient pas encore compris la leçon. Les magazines Voici et VSD avaient dévoilé, en ce début d'année, des photos de l'actrice et de François Hollande, lorsqu'ils étaient à la résidence de La Lanterne. Elles avaient été publiées en avril, alors que Julie Gayet passait le weekend de Pâques en compagnie du Président de la République. Les photos ont dévoilé un moment très intime puisque la star était en compagnie de de son père, de François Hollande, du secrétaire général de l'Elysée Jean-Pierre Jouet et de son épouse. Julie Gayet avait donc engagé des poursuites pour atteinte à l'intimité de la vie privée. Elle avait réclamé q'un seul euro symbolique de dommages et intérêts.

L'agence de presse Reuters vient d'ailleurs de dévoiler la condamnation. L'avocat de l'actrice, Jean Ennochi, a révélé que le tribunal avait jugé que les magazines avait outrepassé leurs limites : "Ce qui est important, c'est que le tribunal a reconnu qu'il y avait violation de la vie privée". Ils ont donc été condamnés à payer chacun 1 500 euros de dommages et intérêts. Julie Gayet, qui pourrait être bientôt la première dame de France, a aussi réussi à obtenir une publication d'un encart judiciaire dans VSD. 

Réagissez à l'actu people
Fil d'infos
People Tweet
  • 09 déc xoxo, Joanne @ladygaga

    A look into my life, a new article and fashion spread in @VanityFairItalia love ❤️ you guys #Joanne #LadyGaga https://t.co/c8YiTAY4nG

    Détails
  • 09 déc Bruno Mars @BrunoMars

    RT @brunosnews: Bruno Mars is set to perform '24K Magic' on 'The Voice' finale on on Tuesday, Dec. 13 at 9 p.m. ET/PT! https://t.co/X7du37K…

    Détails
  • 09 déc Britney Spears @britneyspears

    Shooting #SlumberParty w/ my girl @tinashe #tbt💙💗💙💗 https://t.co/gcLAFph5w2

    Détails