Politique

Monica Lewinsky s'en prend à Beyoncé

Monica Lewinsky s'en prend à Beyoncé
© Maxppp
  • A-
  • A+

Dans la chanson « Partition », présente sur son dernier album, Beyoncé évoque l’affaire Monica Lewinsky - Bill Clinton. Des paroles qui n’ont pas plu à Monica Lewinsky, récemment sortie de son silence dans une chronique pour Vanity Fair, et qui a souhaité répondre à « Queen B ».

Flashback. En 1998 éclate aux Etats-Unis le « MonicaGate ». La relation entre la stagiaire Monica Lewinsky et le président américain Bill Clinton est rendue publique. Entre novembre 1995 et mars 1997, la jeune femme a eu une relation intime avec le chef d’état américain lors de son stage à la Maison Blanche. Cette affaire avait eu un énorme retentissement dans le monde entier. Le calme revenu, Monica Lewinsky s’était tue. Après des années de silence, l’Américaine revient sur le devant de la scène, en publiant une chronique dans le dernier numéro de Vanity Fair. Monica revient sur l’humiliation vécue à l’époque de l’affaire : « Peut-être qu'en publiant mon histoire, je pourrais aider d'autres personnes dans leurs pires moments d'humiliation. Je regrette profondément ce qu'il s'est passé entre moi le président Clinton. Oui, mon patron a profité de moi mais je n'en démordrai pas : cette relation était consensuelle. Là où il y a eu 'violence', c'est après, quand j'ai été accusée de tous les maux, par tous, pour le protéger. J'ai dû refuser des postes qui m'auraient rapporté plus de 10 millions de dollars, à cause de ce que des employeurs potentiels ont appelé mon 'histoire'. Je n'ai jamais été considérées comme 'convenable' pour les autres emplois », explique-t-elle.

Dans cette chronique, Monica Lewinsky interpelle également Beyoncé. La cause ? « Queen B » évoque Monica Lewinsky dans la chanson « Partition », qui fait partie de son dernier album. Dans les paroles de ce titre, Beyoncé dit en utilisant un néologisme : « Il a arraché tous mes boutons, et déchiré mon chemisier. Il a tout "Monica Lewinsk-er" sur ma robe. » Monica Lewinsky a tenu à rectifier ces paroles : « Dans les faits, ce n’est pas correct. Merci, Beyoncé, mais si vous voulez créer un verbe, je pense qu’il vaudrait mieux créer "Bill Clinton-iser", et pas "Monica Lewinsk-er". » Comprendre que c’est bien Bill Clinton qui a « profité » de Monica Lewinsky, et non l’inverse. Le texte intégral de l’ancienne stagiaire de la Maison Blanche sera publié le 8 mai sur le site américain de Vanity Fair. Le magazine, lui, sera disponible Outre-Atlantique le 13 mai prochain. 

Par Simon Bardet

Réagissez à l'actu people
Fil d'infos
People Tweet
  • 04 déc Kev Adams @kevadamsss

    RT @uniFrance: + grosse sortie pour un film en FR en #Chine, @AladinLeFilm cumule 2,3 M€ de recettes en 10j (= 600.000 entrées) @PatheIntsa…

    Détails
  • 03 déc Non Stop People @NonStopPeople

    C'est Florent Mothe qui est éliminé ! Aprés une magnifique rumba #DALS https://t.co/CaiteIodlr

    Détails
  • 03 déc Non Stop People @NonStopPeople

    #DALS : Loïc Nottet et Marie-Claude Pietragalla éblouissants, Artus se dévoile ! https://t.co/1UH3J8GthW

    Détails