• Non Stop People
    est disponible sur
  • Canalsat46
  • Free86
  • Orange84
Politique

Nicolas Sarkozy mis en examen, il sort de son silence (vidéo)

Nicolas Sarkozy mis en examen, il sort de son silence (vidéo)
  • A-
  • A+
Partager Google+

Mis en cause dans le cadre de l’affaire Bygmalion, Nicolas Sarkozy avait été entendu par les juges en charge de l’affaire. De là, l’ancien président de la République avait été mis en examen. Depuis silencieux, il s’est alors exprimé pour la première fois dans les colonnes du Parisien. Non Stop People vous en dit plus.

Mardi 16 février, Nicolas Sarkozy avait été entendu pendant pas moins de douze heures par les juges en charge de l’affaire Bygmalion. De là, l’ancien président de la République était mis en examen pour "financement illégal de campagne électorale pour avoir, en qualité de candidat, dépassé le plafond légal de dépenses électorales". Face à ce coup dur, Nicolas Sarkozy peut compter sur les soutiens de ses proches. Ainsi, son fils Louis Sarkozy avait tenu à éclaircir la situation sur Twitter en partageant un document spécifiant que l’homme politique n’était pas "impliqué dans les affaires dites Bygmalion et de financement de la campagne puisqu’il n’est placé que sous le statut de témoin assisté". Ainsi, Nicolas Sarkozy -qui se faisait dézinguer par Michel Cymes sur le plateau d’On n’est pas couché- "n’a été mis en examen que pour la question du dépassement de son compte de campagne".

"C’est mon devoir de citoyen de me rendre aux convocations de la justice"

En pleine polémique, l’époux de Carla Bruni n’avait pas souhaité s’exprimer...jusqu’à ce mercredi 2 mars. En effet, lors d’un entretien accordé au Parisien, il est finalement sorti de son silence. "Je suis sorti serein de ces douze heures d’audition. J’ai pu répondre à toutes les questions du juge Tournaire. C’est mon devoir de citoyen de me rendre aux convocations de la justice. Je ne fais pas comme Marine Le Pen qui s’y refuse", a alors lâché celui qui se faisait tacler par Patrick Sébastien. "J’ai apporté des réponses précises aux questions qui m’ont été posé, ce qui m’a permis de convaincre que je n’étais pour rien dans cette affaire Bygmalion. Je n’ai d’ailleurs été mis en examen que pour un délit formel, celui du ‘dépassement’ du plafond des dépenses de mon compte de campagne", a-t-il précisé. De là, Nicolas Sarkozy -dont les conversations intimes avec un célèbre animateur de TF1 avaient été dévoilées- a poursuivi : "Je rappelle que le Conseil constitutionnel s’était déjà prononcé en juillet 2013 par une décision qui s’impose à toutes les juridictions, en conséquence de quoi ma campagne n’avait bénéficié d’aucun remboursement public".

Réagissez à l'actu people
Fil d'infos
People Tweet
  • 13 déc P!nk @Pink
    Congratulations Alabama. One small step in the right direction for all of us. 🙏 our voices are being heard
    Détails
  • 13 déc Paris Hilton @ParisHilton
    RT @ParisHilton: Loving my new @Velvet_Magazine cover. ❤ https://t.co/6FgEYwViUN
    Détails
  • 13 déc Miley Ray Cyrus @MileyCyrus
    Thank you! @brookesimpson and I are ready for the big finale! https://t.co/cgvk8XJMR9
    Détails