• Non Stop People
    est disponible sur
  • Canalsat46
  • Free86
  • Orange84
Politique

"Obama me suit sur twitter" : la phrase qui envoie une jeune femme à l’asile

"Obama me suit sur twitter" : la phrase qui envoie une jeune femme à l’asile
(c) Maxppp
  • A-
  • A+
Partager Google+

Obama et Twitter resteront un souvenir douloureux pour Kam Brock, une jeune femme internée huit jours, de force, dans un hôpital psychiatrique.

L’affaire semble être un joli scénario tout droit inspiré par la relève de Milos Forman, réalisateur de « Vol au-dessus d’un nid de coucou ». Pourtant il s’agit bien d’un fait réel. Kam Brock, jeune femme de 32 ans originaire de Jamaïque a connu un véritable enfer pendant plus d’une semaine.

Le début de son calvaire remonte au 12 septembre dernier, lorsque la police l’interpelle, la soupçonnant d’être sous l’emprise de drogues. Après une fouille de sa voiture, qui ne donne rien, les agents de police décident tout de même de ne pas en rester là avec la jeune femme et lui confisquent sa BMW. Le lendemain, Kam Brock vient récupérer son véhicule, l’air un peu troublé et agité. Cette attitude n’a sûrement pas du rassurer la police qui l’emmène, de force, dans une ambulance, en route vers l’hôpital ! Une décision qui contraste avec le portait que la jeune femme peint d’elle-même, se décrivant comme quelqu’un, d’en aucun cas  "émotionnellement instable".

Kam Brock déclare qu’Obama la suit sur Twitter, on ne la croit pas

Tout va alors très vite pour Kam Brock qui se retrouve en un rien de temps menottée et piquée par un médecin. Une piqûre qui la plonge dans un long sommeil. Le réveil est brutal : murs blancs, blouse d’hôpital et personnel médical, la malade imaginaire nage en plein cauchemar. Probablement ébranlée par cette nouvelle, elle tente de rassurer une doctoresse sur sa santé mentale. La jeune femme a donc recours à une explication, pour le moins étrange qui, à son insu, aggravera son cas : "J’ai dit à la doctoresse qu’Obama me suivait sur Twitter pour lui montrer le genre de personne que j’étais, c’est-à-dire quelqu’un de positif. Obama suit les personnes positives" relate t-elle. Une déclaration, vraie, à laquelle le personnel médical ne croit pas. Pourtant, les 640 000 internautes que l'ennemi du père d'Angelina Jolie suit aurait pu lui mettre la puce à l'oreille.

L’examen tombe : Kam Brock souffre de bouffées délirantes et d’un trouble bipolaire. La jeune femme est immédiatement internée dans un hôpital psychiatrique, dans le but de retrouver toutes ses facultés mentales. "Pendant huit jours, la trentenaire est contrainte de suivre des thérapies de groupe et subit des injections de puissants sédatifs" relate 20 minutes. L’objectif du traitement est sans appel : "La patiente prendra conscience de l’importance d’une formation pour obtenir un emploi et déclarera qu’Obama ne la suit pas sur Twitter." Passée plus d’une semaine dans ces conditions, la jeune femme est finalement relâchée, sans aucune explication. Elle ne souhaite pour autant pas en rester là et entame une bataille judiciaire contre la ville de New-York et l’hôpital d’Harlem. Au côté de son avocat, Michael Lamonsoff, elle est bien déterminée à obtenir des dommages et intérêts pour l’humiliation subie. Une honte infligée et un acharnement qui laissent l’avocat de Kam Brock songeur. Selon lui, la jeune femme aurait été victime de racisme, tout comme Obama, justement, qui aurait été la cible d'attaques racistes de la part de la Corée du Nord.

Aucun retour n’a été pour l’instant exprimé par la ville de New-York ou l’hôpital d’Harlem, tous deux attaqués par la trentenaire d’origine Jamaïcaine, bien qu’ils aient été pourtant sollicités par le New York Daily News.

Réagissez à l'actu people
Fil d'infos
People Tweet
  • 12 déc lafouine @lafouine78
    J'ai deux téléphones : un pour ma go, un pour la tienne 💔 ! https://t.co/zRULoyULpQ
    Détails
  • 12 déc Cyril Hanouna @Cyrilhanouna
    Dernière partie no limit ! 😂😂😂
    Détails
  • 12 déc Paris Hilton @ParisHilton
    Loving my new @Velvet_Magazine cover. ❤ https://t.co/6FgEYwViUN
    Détails