• Non Stop People
    est disponible sur
  • Canalsat46
  • Free86
  • Orange84
Politique

Valéry Giscard d’Estaing accusé d’agression sexuelle, sa victime présumée témoigne

Valéry Giscard d’Estaing accusé d’agression sexuelle, sa victime présumée témoigne
(c) maxppp
  • A-
  • A+
Partager Google+

Ann-Kathrin Stracke, la journaliste allemande qui accuse Valéry Giscard d’Estaing d’agression sexuelle, a de nouveau témoigné. Auprès de nos confrères d’Europe 1 ce mercredi 13 mai, la jeune femme a raconté les attouchements présumés de l’ancien président. Non Stop People vous en dit plus.

Valéry Giscard d’Estaing est en pleine tourmente. Une journaliste allemande a décidé de porter plainte contre l’ancien président français pour agression sexuelle. Selon elle, Valéry Giscard d’Estaing aurait eu des gestes déplacés lors d’une séance photo le 18 décembre 2018 en lui touchant les fesses à plusieurs reprises. Auprès de nos confrères d’Europe 1 ce mercredi 13 mai, Ann-Kathrin Stracke a témoigné : "J’ai fait l’interview en français, elle s’est bien passée. Après l’interview, j’ai demandé une photo de l’équipe avec Valéry Giscard d’Estaing. Son employé, qui était dans la pièce avec nous, a pris la photo, et Valéry Giscard d’Estaing a mis sa main sur ma taille, puis il l’a glissé sur ma fesse gauche. On a demandé une seconde photo, et il a recommencé. Comme la première fois, j’ai essayé de repousser sa main, mais je n’ai pas réussi. J’avais vraiment l’impression qu’il insistait".

"Je me suis sentie humiliée"

La journaliste allemande a expliqué que l’ancien président a profité de la situation une troisième fois : "Il a voulu me montrer des photos qui étaient au mur. Il a de nouveau mis sa main sur ma taille et ma fesse. J’ai essayé de me dégager, mais je n’ai pas réussi. Je ne peux pas dire ce qui se passe dans sa tête à ce moment-là. Je me suis tournée vers mes collègues, je leur ai fait signe que j’étais dans une situation dégradante, j’étais très mal à l’aise. Je me suis sentie humiliée". Très affectée par cette affaire, Ann-Kathryn Stracke a mis du temps avant de sortir du silence et de se tourner vers la justice : "J’ai mis 15 mois avant d’en parler, j’ai reçu les conseils d’un cabinet juridique. J’ai conscience que Valéry Giscard d’Estaing est un ancien président, qui a toujours de l’influence et du pouvoir, mais je trouve qu’il est important de parler de son comportement". De son côté, Valéry Giscard d’Estaing a fait savoir qu’il ne se souvenait pas de cet entretien.

Par Alexia Felix

Réagissez à l'actu people
Fil d'infos
People Tweet
  • 31 mai P!nk @Pink
    RT @HuffPostWomen: "He speaks and he makes it worse," Keisha Lance Bottoms said of the president's remarks about protests over George Floyd…
    Détails
  • 31 mai P!nk @Pink
    RT @TODAYshow: 15 powerful moments of peaceful protest from across the country https://t.co/C8XcK1f4Af
    Détails
  • 31 mai P!nk @Pink
    RT @VanityFair: Disturbing footage shows multiple occasions of police firing at reporters covering the nationwide unrest that has erupted i…
    Détails