• Non Stop People
    est disponible sur
  • Canalsat46
  • Free86
  • Orange84
Sport

Euro 2020 : les Bleus victimes de tweets racistes, une enquête ouverte

Euro 2020 : les Bleus victimes de tweets racistes, une enquête ouverte
(c) maxppp
  • A-
  • A+
Partager Google+

L'élimination de l'équipe de France face aux Suisses lors de l'Euro 2020 a provoqué un déferlement de haine sur les réseaux sociaux. Les Bleus étant victimes de tweets racistes et xénophobes, le parquet de Paris a ouvert une enquête.

Le 28 juin dernier, les joueurs de Didier Deschamps n'ont pas réussi à vaincre la Suisse. Au terme d'un match mouvementé et riche en rebondissements, durant lequel Karim Benzema a inscrit un nouveau doublé et Hugo Lloris a épaté le public en arrêtant un penalty, les Français sont repartis bredouille de Bucarest (Roumanie). Alors qu'ils figuraient parmi les favoris de l'Euro 2020, les Bleus se sont inclinés en huitièmes de finale. Une grande déception pour le public français. Après cette défaite, de nombreux messages de haine ont fait leur apparition sur les réseaux sociaux. Notamment envers Kylian Mbappé, tenu pour responsable de la défaite tricolore après avoir manqué de nombreuses occasions de marquer mais surtout l'ultime penalty.

Une enquête contre X pour "injure publique à caractère raciste" ouverte

L'attaquant du Paris Saint-Germain et ses co-équipiers ont reçu une vague de tweets racistes et xénophobes. "Kylian M’Bappé, ce sale nègre, mérite de se prendre une centaine de coups de fouets et se vendre en Libye ; ce négro ne mérite pas la République française. Direction le Cameroun ou les champs de coton, pour ce sale négro des champs, même pas capable d’être nègre de maison", a publié un compte qui s'est rapidement fait bloquer par Twitter. Selon le site "20 minutes", confirmé par l'Agence France Presse, la justice a alors ouvert une enquête contre X pour "injure publique à caractère raciste". L'enquête a été ouverte le 30 juin dernier, soit deux jours après la rencontre franco-suisse. Le parquet de Paris a confié ces investigations à l’Office central de lutte contre la criminalité liée aux technologies de l’information et de la communication (OCLCTIC). 

Par Matilde A.

Réagissez à l'actu people
Fil d'infos
People Tweet
Les plus lus
Top people

The best of vidéo people