• Non Stop People
    est disponible sur
  • Canalsat46
  • Free86
  • Orange84
Sport

Marion Bartoli placée sous sonde gastrique à l'hôpital, "le moment le plus atroce de ma vie" (VIDEO)

Marion Bartoli placée sous sonde gastrique à l'hôpital, "le moment le plus atroce de ma vie" (VIDEO)
  • A-
  • A+
Partager Google+

Si Marion Bartoli va mieux après avoir été prise en charge dans un service d'infectiologie de Garches, l'ancienne joueuse de tennis continue son combat contre le virus qui la touche. Pour Paris Match, la gagnante de Wimbledon a accepté de revenir sur ce séjour à l'hôpital Raymond-Poincaré. Un témoignage glaçant sur le traitement qu'elle a dû suivre pendant une dizaine de jours. Non Stop People vous en dit plus.

Quelques mois après Laurent Ournac, Marion Bartoli avait à son tour dévoilé son impressionnante perte de poids dans les médias. Très amaigrie, l'ex-star du tennis s'était confiée sur sa nouvelle silhouette dans le Journal du Dimanche. Puis dans un entretien pour ITV, elle avait révélé être atteinte d'un virus, mettant fin aux rumeurs qui avaient laissé entendre qu'elle avait un problème d'anorexie. Un terrible virus qui l'empêche de se nourrir ou encore de se laver avec l'eau du robinet. "Ce que je suis en train de vive, je ne le souhaite à personne, c'est un enfer absolu", racontait-elle au micro de RTL.

"J'ai pleuré comme jamais"

Après une première étape médicale qui a eu lieu en Italie et qui lui a fait remonter son taux d'anticorps, Marion Bartoli a été transférée dans le service d’infectiologie du Pr Melchior, à l’hôpital Raymond-Poincaré de Garches. Nos confrères du site Paris Match ont eu l'occasion de la rencontrer au tout nouveau Centre national d'entraînement du tennis, Porte d'Auteuil, où elle s'est installée quelques jours. L'occasion pour l'ex-joueuse de tennis de revenir sur son séjour à l'hôpital dont elle garde un très mauvais souvenir.

"J’ai été placée sous sonde gastrique. De quoi absorber 500 calories par 24 heures avec juste 10 grammes de protéines. La pose de la sonde correspond au moment le plus atroce de ma vie, l’infirmière s’y est reprise à trois fois, je tremblais, j’étais couverte de sueur tellement la douleur était forte. J’ai pleuré comme jamais. Dans mon état de minceur, les perfusions que j’avais en permanence étaient aussi une véritable épreuve. J’avais les bras enflés, douloureux", a-t-elle raconté. Et de confier : "J’étais incroyablement anémiée (ndlr : avant que le corps médical ne lui diagnostique le virus) : taux de globules rouges et blancs très bas, carence en fer, en vitamines, en tout. Sans cette révélation, je serais morte".

Par Clara P

Réagissez à l'actu people
Fil d'infos
People Tweet
  • 11 déc KATY PERRY @katyperry
    Saying a prayer for my hometown of Santa Barbara & Montecito tonight 😔 The #thomasfire is still only 10% contained… https://t.co/WUgJuAnY3r
    Détails
  • 11 déc KATY PERRY @katyperry
    RT @OfficialJLD: Sending love & prayers to my wonderful Santa Barbara and enormous gratitude to @SBCFireDispatch, @SBCountyOEM & all our br…
    Détails
  • 11 déc KATY PERRY @katyperry
    RT @CAL_FIRE: Over 700 firefighters from 10 states are on the front lines of the fires in Southern California. We are grateful for the out…
    Détails