• Non Stop People
    est disponible sur
  • Canalsat46
  • Free86
  • Orange84
Sport

Mondial 2018 - Zlatan Ibrahimovic : Pourquoi ne fait-il pas partie de la sélection suédoise ?

Mondial 2018 - Zlatan Ibrahimovic : Pourquoi ne fait-il pas partie de la sélection suédoise ?
  • A-
  • A+
Partager Google+

Mardi 3 juillet, la Suède affronte la Suisse pour une place en quart de finale de la Coupe du monde. Les Suédois réalisent de très belles performances alors que leur star planétaire, Zlatan Ibrahimovic, ne participe pas au Mondial. La faute à sa retraite internationale mais aussi à son come-back raté. Non Stop People vous en dit plus.

Les Suédois ne sont plus allés au-delà des huitièmes de finale en Coupe du monde depuis 1994 et leur troisième place. Tout un peuple attend enfin cette qualification parmi les huit dernières équipes de la compétition. Après avoir fait chuter les Français pendant les éliminatoires, battu les Italiens en barrage et éliminé les Allemands lors de la phase de groupe, la Suède joue très bien son coup.

Un jeu défensif et collectif, qui tranche radicalement avec ce qu'ils proposaient lorsque Zlatan Ibrahimovic était encore en sélection. Le géant attirait tous les ballons, et la Suède ne s'embêtait pas à construire, elle comptait sur le talent de son attaquant. C'est une des raisons pour lesquelles Zlatan Ibrahimovic n'est pas parvenu à sortir de sa retraite. Les "Blågult" jouent plus libérés et se basent sur des joueurs talentueux comme Emile Forsberg, moins individualiste que le joueur des Los Angeles Galaxy.

"SI JE VEUX Y ÊTRE, J'Y SERAIS"

Alors qu'il avait pris sa retraite internationale après l'Euro 2016, le meilleur buteur suédois avait laissé planer le doute quant à sa participation au Mondial. Suite à la victoire de la Suède sur l'Italie, Zlatan avait tweeté "We are Zweden". Un message qui avait enflammé le réseau social en quelques minutes seulement. L'attaquant a donc plusieurs fois été interrogé par la presse sur ce sujet. "Si je me sens bien, la porte sera toujours ouverte. Si je veux y être, j’y serai. Si je ne veux pas, je n’y serai pas." disait-il à l'"Evening Standard".

Une attitude qui a agacé le sélectionneur, Janne Andersson, qui en a eu marre de toujours entendre parler de lui : "À un moment donné, il va falloir arrêter et commencer à parler de tous les grands joueurs qu’il y a dans cette équipe". Janne Andersson a donc fait preuve d'autorité en ne le rappelant pas, et évité ce qui aurait pu être un gros raté. Les performances actuelles de son équipe lui donnent raison. 

Par Léo Tourbe

Réagissez à l'actu people
Fil d'infos
People Tweet
  • 12 nov Non Stop People @NonStopPeople
    Michael Schumacher hospitalisé : son ancien manager accuse sa femme Corinna https://t.co/Pt5XtJIvbp https://t.co/UCgtlSuM40
    Détails
  • 12 nov KATY PERRY @katyperry
    Aussie Aussie Aussie Oi Oi Oi! Let’s break some records - join me in Melbourne on March 8, 2020 for the ICC t20worl… https://t.co/evbvEaS032
    Détails
  • 12 nov Shakira @shakira
    RT @andmonteiros: @shakira Um dia para o #shakirafilm! Ingressos esgotados em São Paulo!!! 🇧🇷🇧🇷🇧🇷 https://t.co/5kaZjiT8fp
    Détails