• Non Stop People
    est disponible sur
  • Canalsat46
  • Free86
  • Orange84
Sport

Sarah Abitbol : comment Bruno Solo l'a convaincue de parler

Sarah Abitbol : comment Bruno Solo l'a convaincue de parler
  • A-
  • A+
Partager Google+

Sarah Abitbol est sortie du silence il y a quelques jours concernant les abus sexuels dont elle a été victime étant plus jeune. Et la jeune femme n'aurait sans doute jamais pris cette décision sans le soutien de son ami Bruno Solo.

La championne de patinage Sarah Abitbol a brisé le silence il y a quelques semaines. Dans un livre, la jeune femme raconte le calvaire qu'elle a vécu en étant plus jeune. Dans son livre "un si long silence" elle avoue avoir été violée et harcelée sexuellement par son entraîneur de ses 15 à ses 17 ans.
Mais cette histoire a mis en lumière un autre problème. De nombreuses personnes dans l'entourage de l'entraîneur Gilles Beyer étaient au courant de ses agissements, mais n'ont rien fait. C'est le cas de Didier Gailhaguet, président de la Fédération française des sports de glace. Sarah Abitbol, reçue à l'Elysée par Brigitte Macron, a même révélé avoir interpellé un ministre à l'époque et ce dernier lui aurait dit qu'il fallait "fermer les yeux".
Après le monde du cinéma, c'est dans le sport que la parole se libère petit à petit. Et des mesures commencent à être prises. La ministre des Sports Roxana Maracineanu a convoqué Didier Gailhaguet en lui demandant de démissionner, ce qu'il a d'abord refusé avant de se résigner le 8 février dernier.

"je l'encourage à en parler"

Sarah Abitbol a pu compter sur le soutien de son ami et acteur Bruno Solo ainsi que sur Flavie Flament. C'est grâce à lui notamment que la patineuse a trouvé le courage de parler. 
Dans les colonnes du Parisien, ce mercredi 26 février, l'acteur revient sur leur rencontre. "C'était il y a 15 ans, dans des tournois de poker à Paris. Un jour, pendant une pause, elle vient me voir et me parle de mon engagement auprès de l'association la Voix de l'enfant. Je lui demande si elle a envie de s'investir. Elle me dit oui. Mais très vite, je devine qu'elle ne vient pas me voir juste pour être marraine". "Je l'encourage à en parler. À aller voir ses proches et à dénoncer ce dont elle a été victime. Elle me dit qu'elle n'y arrive pas. […] Qu'elle ne trouve pas forcément les mots pour le faire". Les deux amis se perdent alors de vue, pour se retrouver quelques années plus tard. "Elle me rappelle pour me dire qu'elle passe en France. Je lui demande "tu en es où toi?" Je pensais qu'elle avait réglé cette affaire. Elle me répond qu'elle n'en a toujours pas parlé. Je l'engueule, la secoue un peu. Je lui lance "Sarah, tu dois le faire pour toi, et aussi pour les autres victimes". Il conclut ensuite, "Je sens qu'il y a le déclic tant attendu. Et ces trois-quatre dernières années, je l'ai vue mettre en place sa stratégie pour franchir le pas jusqu'à ce livre".

Par J.F.

Réagissez à l'actu people
Fil d'infos
People Tweet
  • 28 oct La Fouine @lafouine78
    RT @LECRACK5: Moi quand j’ai écouté le nouveau son de la fouine https://t.co/vQAJOK0OaM
    Détails
  • 28 oct La Fouine @lafouine78
    RT @theo_rohart: La fouine vient de nous lâcher une vraie dinguerie
    Détails
  • 28 oct La Fouine @lafouine78
    RT @SamirJs7: POLOLOLOC LES PUNCHS DANS LE NOUVEAU SONS DE @lafouine78 c'est trop 😭😭
    Détails