• Non Stop People
    est disponible sur
  • Canalsat46
  • Free86
  • Orange84
Sport

Tony Parker, à la conquête de la France

Tony Parker, à la conquête de la France
© Maxppp
  • A-
  • A+
Partager Google+

En plus d’être un grand champion de basket-ball, Tony Parker, 32 ans, est un homme d'affaires hors pair. Propriétaire à 80 % du club de l'Asvel et représentant de sa propre marque de vêtements, Wap Two, il a confié, dimanche, au "Figaro" aimer bâtir des projets tout particulièrement en France.

L’étoffe d’un leader

A la question « quel genre de businessman êtes-vous », Tony Parker répondait dimanche être avant tout « un meneur d’hommes ». Cette position qu’il occupe sur le terrain, le champion de basket la met à profit dans la vie. « J'aime être au courant de tout et c'est moi qui prends les décisions ». Ce qui ne l’empêche pas de savoir déléguer : « c'est important de donner des responsabilités et que chacun puisse prendre des initiatives ».

Parlant initiatives, Tony Parker a ouvert les portes de son bureau à « Capital », le magazine de M6 consacré à l’économie. Pourquoi ? « J'espère que cela pourra motiver les jeunes entrepreneurs. Parler d'argent, cela ne me dérange pas. Je sais que c'est un sujet tabou en France, je trouve cela hypocrite. Moi je suis sorti de rien du tout. J'aimerais être une inspiration pour les jeunes qui veulent faire quelque chose de leur vie. J'ai vécu le rêve américain, pourquoi pas eux? »

 

La France ou le royaume des bonnes affaires

Un rêve américain qui a pris corps en France. « J'aime l'idée de construire un projet en France. J'ai tout appris dans l'Hexagone, cela me fait plaisir de redonner », déclare Tony Parker pour expliquer sa joie à l’idée de posséder 80% de l’Asvel, club de basket français situé à Villeurbanne. « C'est un rêve de gosse ! J'avais 10 % en 2009 parce que je voulais apprendre le business et le marketing. J'ai décidé de prendre la majorité, il y a quatre mois. »

A la tête d’une marque de vêtements, d’une dizaine de partenaires et, en tant qu’ambassadeur, de la Fondation Male-A-Wish France, qui réalise les vœux d’enfants malades, le sportif de haut niveau dit ne pas vouloir se disperser. « Je suis sur un bon rythme, j'ai assez de sponsors et je ne veux pas investir plus. C'est important de ne pas être un homme-sandwich, de ne pas trop en faire, car après on bâcle. Moi, je veux bien travailler ». Voilà un jeune businessman bien dans ses baskets !

 

Réagissez à l'actu people
Fil d'infos
People Tweet
  • 27 mai Kim Kardashian West @KimKardashian
    Sorry to all of my followers for flooding my timeline I know you have no idea who Rhymefest is.
    Détails
  • 27 mai Kim Kardashian West @KimKardashian
    Oh and lastly your flight cancelled to Wyoming. You thought you were really worthy to be on this album 😂😂😂
    Détails
  • 27 mai Kim Kardashian West @KimKardashian
    You better believe I will make it my mission to take Donda’s House from you and let my children run it the way it should be run! @RHYMEFEST
    Détails