• Non Stop People
    est disponible sur
  • Canalsat46
  • Free86
  • Orange84
Théâtre

Arielle Dombasle raconte sa relation torturée avec Bernard-Henry Lévy

Arielle Dombasle raconte sa relation torturée avec Bernard-Henry Lévy
(c) Maxppp
  • A-
  • A+

En pleine préparation de "La Traviata de Verdi" mise en scène lors de la 15ème édition d'"Opéra en plein air" ce mois-ci, Arielle Dombasle a accordé une interview à Paris Match. Elle revient notamment sur son amour pour Bernard-Henri Lévy, mais qui n’est pas de tout repos. Non Stop People vous en dit plus.

A la fois chanteuse, danseuse, comédienne, Arielle Dombasle excelle dans plusieurs disciplines et surtout, elle ne laisse personne indifférent avec son caractère décalé. En pleine répétition de "La Traviata de Verdi" mise en scène lors de la 15ème édition d'"Opéra en plein air" qui débute ce mois-ci, la femme du philosophe Bernard-Henri Lévy s’est confiée dans une longue interview accordée à Paris Match.

Si, comme Non Stop People vous le révélait, elle se confie sur sa jeunesse, celle qui a joué dans un indien dans la ville a toujours mené sa vie comme bon lui semblait.

"J’ai décidé très jeune de réussir ma vie, de ne pas avoir d’enfants, de n’abandonner jamais personne. Je voulais vivre intensément, avoir une existence commandée par la passion, le romantisme et ses excès. Les passades et les flirts n’ont jamais été mon fait."

"Je crois être restée une énigme pour Bernard-Henri"

Puis, au fil de l’entretien, Arielle Dombasle revient sur sa rencontre avec son mari Bernard-Henri Lévy. "C’était à Milan, face à la Scala où je chantais du Mozart. Le début d’une folle passion qui dure toujours. Tout ce que je fais, je le fais pour l’éblouir. Et lui aussi, je crois… J’espère (…) En regardant son visage de Christ tourmenté, je me suis dit : “Il n’y a que moi qui puisse le sauver !"

Mais si son amour pour BHL est démesuré, elle ne cache pas que ce n’est pas tous les jours le bonheur. "Il faut aussi accepter de traverser les enfers, car dans tout amour existe une part d’enfer. L’amour est le paroxysme à la fois de la joie et de la douleur. J’avoue que, dans les périodes de tourment, je peux hurler à la mort, mais toujours en me cachant", explique-t-elle avant de rajouter : "Je garde les choses en moi. Bernard-Henri n’est pas mon confident et je crois être restée une énigme pour lui. Mais je lâche mes démons dans ma vie d’artiste. "

Réagissez à l'actu people
Fil d'infos
People Tweet
  • 17 Jan Non Stop People @NonStopPeople

    EXCLU VIDEO - #Møme, l’artiste qui refusait de faire de la musique commerciale https://t.co/0zl1zlDgCJ https://t.co/MauvdMc4Y8

    Détails
  • 17 Jan Non Stop People @NonStopPeople

    #50NuancesDeGrey : #DakotaJohnson totalement décomplexée par les scènes de sexe ! #50SOG https://t.co/vi3RLKCBPN https://t.co/Dr8mpqd3OV

    Détails
  • 17 Jan Non Stop People @NonStopPeople

    #AmberHeard : À peine divorcée de #JohnnyDepp, elle serait déjà en couple ! https://t.co/azWpKgiOjf https://t.co/8UHePcqku7

    Détails