• Non Stop People
    est disponible sur
  • Canalsat46
  • Free86
  • Orange84
Théâtre

Christophe Alévêque se confie sur le pire jour de sa vie : "D’un coup, je ne suis plus le même"

Christophe Alévêque se confie sur le pire jour de sa vie : "D’un coup, je ne suis plus le même"
(c) Maxppp
  • A-
  • A+
Partager Google+

Paris Match a dévoilé une facette de Christophe Alévêque peu connue. L'humoriste s'est confié sur le pire jour de sa vie, qui a été aussi celui qui lui a permis de se diriger vers le théâtre. Non Stop People vous en dit plus.

Christophe Alévêque est un homme qui fait rire les Français depuis des années. Mais, l'humoriste est aussi connu pour ne pas avoir sa langue dans sa poche. Il avait notamment critiqué Booba. Mais récemment, le grand brun s'est lâchée et a descendu trois importantes personnalités. Eric Zemmour, Nadine Morano et Marine Lepen ont été les fameuses dernières victimes du comédien. Malgré son humour corrosif et ses nombreux tacles, Christophe Alévêque est un homme avec un passé très douloureux.

Au cours d'un entretien pour Paris Match, l'artiste s'est confié sur sa jeunesse et sur son père. Alors qu'il était étudiant en école de commerde à Dijon, il finit par apprendre la mort innatendue de son père en Bourgogne : "Mon père vient de faire une rupture d'anévrisme . Il est à l’hôpital de Lyon, en état de mort cérébrale. Il a 42 ans. C’est pour nous tous la sidération. De Dijon où je poursuis mes études, en économie et marketing, je lâche tout et fonce à son chevet. Sous assistance respiratoire, il a souffert d’un diagnostic imprécis, trop lent". Cet évenement sera pour l'humoriste, sans le savoir à l'époque, un moment crucial pour lui et sa carrière.

"Je vais canaliser dans l’écriture ma rage contre une telle injustice"

Christophe Alévêque, malgré "une relation orageuse" avec son père et son jeune âge, a pris en charge son père et sa famille : "En ces années 1980, les moyens d’investigation sont encore hasardeux. Alors je le mets sur le côté. Il sent ma présence. On se serre la main. Il meurt le lendemain, à 18 heures (...) Du jour au lendemain, il faut prendre des décisions. Rapatrier le corps, organiser les obsèques… Ma mère veut des funérailles à l’église alors que papa était farouchement anticlérical ! Je vais négocier avec le curé un enterrement… laïque ! Le brave homme accepte. Maman se retrouve seule avec trois enfants. Ma petite soeur n’a que 9 ans. C’est moi qui ai dû lui annoncer la nouvelle".

A partir ce moment précis, sa vie bascule à seulement 19 ans. Celui qui a tenu tête à Zidane prend donc conscience de la mort et de ses émotions.  Il explique d'ailleurs que le pire jour de sa vie devient aussi celui qui a éveillé son talent : "Dès lors, je vais canaliser dans l’écriture ma rage contre une telle injustice. Il me faut transformer cette tragédie en quelque chose d’autre. Je sais ce qu’est la mort, je la désacralise, en poèmes, en textes qui déferlent. Moi qui suis nul en français ! Tant de souvenirs enfouis surgissent. Je balance ma hargne et continue les cours de théâtre. Je finis mes études, mon père y tenait. Mais après, plus de perte de temps. Je vais faire ce que je veux. La scène, ça me botte. Transformer les larmes en rires. Corrosifs. Il aurait aimé". 

Réagissez à l'actu people
Fil d'infos
People Tweet
  • 21 mai Non Stop People @NonStopPeople
    Caroline Receveur future maman sexy, elle affiche un sacré baby bump (photo) https://t.co/bX92DhNY01 https://t.co/ayBhSA1Tw4
    Détails
  • 21 mai Non Stop People @NonStopPeople
    Thomas Dutronc "affecté" par la mort de Johnny Hallyday : Françoise Hardy se confie https://t.co/ovgFctoeBs https://t.co/NH6r1Ajt5b
    Détails
  • 21 mai Non Stop People @NonStopPeople
    Le remplaçant de Yann Moix dans ONPC révélé par Laurent Ruquier ? https://t.co/oPhaclOxLg https://t.co/LOgUQCl2as
    Détails