• Non Stop People
    est disponible sur
  • Canalsat46
  • Free86
  • Orange84
Théâtre

Clémentine Célarié se met à nu : "J'apprends à aimer les hommes"

Clémentine Célarié se met à nu : "J'apprends à aimer les hommes"
(c) Maxppp
  • A-
  • A+
Partager Google+

Clémentine Célarié est de nouveau sur les planches avec "Vingt-quatre heures de la vie d'une femme" d'Eric-Emmanuel Schmidt, une pièce adaptée de la nouvelle de Stefan Zweig et mise en scène par Steeve Suissa. La comédienne a accordé un entretien à Gala dans lequel elle se livre sans complexe. Cette passionnée de l'amour et de l'amour passionnel se dévoile sous les traits d'une femme optimiste, entière, excessive.

"Vingt-quatre heures dans la vie d'une femme" raconte l'histoire d'une jeune femme de bonne famille qui, du jour au lendemain, abandonne son quotidien pour s'enfuir avec un homme qu'elle ne connaît que depuis vingt-quatre heures. La nouvelle célèbre ainsi la passion fulgurante, fugitive mais aussi dévastatrice. Un scénario que Clémentine Célarié n'a cessé de répéter toute sa vie. Femme passionnée, elle n'a jamais caché être esclave de ses sentiments, privilégiant l'intensité et l’exaltation des sens plutôt que le confort.

L'année dernière, elle pleurait son compagnon qui s'est suicidé par peur de la perdre. Aujourd'hui, elle dévore la vie, se rappelant la chance qu'elle a "de pouvoir mettre un pied devant l'autre" : "Il y a quelques mois, Thierry Monfray, un copain, est mort de la maladie de Charcot (une dégénérescence des muscles volontaires, ndlr). On s'était rencontrés au théâtre, sur "La Serva amorosa" en 2009. Baisser les bras, pour moi, serait honteux par rapport à des gens qui, comme lui, ne peuvent plus physique­ment ni les baisser ni les relever. On se doit d'être battant" confie-t-elle dans les pages de Gala.

"En amour, je suis excessive"

Clémentine Célarié n'a jamais caché ses opinions politiques ni son train de vie assez bohème. Elle préfère les bijoux en toc, dit ce qui lui passe par la tête, ne se cache pas derrière ses sentiments. Selon elle, elle tient cet optimisme et ce goût des choses simples de ses parents : "Ils m'ont élevée avec le goût de l'intégrité, de l’honnêteté, de la simpli­cité, de la vérité et m'ont enseigné qu'on peut être heureux avec peu" déclare-t-elle.

Cependant, l'amour n'a pas quelque chose de totalement évident pour l'actrice. Elle raconte à Gala devoir faire un travail sur elle-même pour savoir aimer, surtout les hommes, avec qui elle entretient des rapports bien particuliers : "Les seules personnes que je crois savoir aimer, ce sont mes enfants. D'ailleurs avant même de vouloir rencontrer un homme, je rêvais de faire ma famille, mon nid, c'était essen­tiel. Je sais égale­ment aimer mes parents, c'est simple, limpide, mes deux frères Laurent et Loïc aussi, mais avec les hommes... J'apprends. J'ai beaucoup d'idéal sur l'amour, je suis excessive : le partage total, la confiance absolue, pas de recul, pas de distance..." conclut-elle.

 

Réagissez à l'actu people
Fil d'infos
People Tweet
  • 13 déc Non Stop People @NonStopPeople
    Roman Polanski refoulé de l'hommage populaire à #JohnnyHallyday ? Emmanuelle Seigner pousse un gros coup de gueule… https://t.co/Sx4oO9aWr9
    Détails
  • 13 déc Non Stop People @NonStopPeople
    Artus amoureux : l'humoriste bientôt papa ? Il se confie https://t.co/lHtENJa4Vx https://t.co/loLv1WHV59
    Détails
  • 13 déc GAD @gadelmaleh
    Qd tu fais le malin à texter en anglais pour écrire "dishonest" et que ton clavier te rappelle à l'ordre en te prop… https://t.co/2KEH1AHJNy
    Détails