• Non Stop People
    est disponible sur
  • Canalsat46
  • Free86
  • Orange84
Théâtre

Guy Bedos : Ses confidences chocs sur son suicide, "J’ai déjà choisi mon médecin ‘assassin’"

Guy Bedos : Ses confidences chocs sur son suicide, "J’ai déjà choisi mon médecin ‘assassin’"
(c) Maxppp
  • A-
  • A+
Partager Google+

Lors d’un entretien accordé au Parisien/Aujourd’hui en France, Guy Bedos a évoqué un sujet tabou : la mort, et plus particulièrement le suicide assisté. Ainsi, dans les colonnes du quotidien, l’humoriste a confessé avoir tout prévu pour le jour J.

Ces dernières semaines, Guy Bedos a créé la surprise. En cause, ses révélations fracassantes sur sa situation financière. En effet, dans les pages de son ouvrage intitulé "Je me souviendrai de tout", l’humoriste s’était dit "fauché", ajoutant : "Plus un rond à la banque. Tout dépensé. Six mois après avoir mis un terme à ma carrière de show-man, des salles pleines à craquer depuis cinquante ans, forcé de vendre ma maison corse pour survivre". Depuis, la toile s’était embrasée, qualifiant le père de Nicolas Bedos de Calimero s’apitoyant sur son sort. De là, Guy Bedos –qui s’était lancé dans une guerre du clash avec Nadine Morano- avait tenu à apporter de plus amples explications au micro de RTL : "N’exagérez pas", avait-il lancé à Marie Drucker avant de poursuivre : "C’est vrai que je ne fais pas très attention à mon budget (…) Je vends ma maison en Corse pas seulement pour l’argent", avait-il alors rassuré.

"Je suis un suicidaire qui s’attarde"

Outre ses soucis financiers, Guy Bedos s’est penché sur un tout autre sujet : la mort. En effet, lors d’un entretien accordé au Parisien/Aujourd’hui en France, celui qui revenait sur l’affaire Colonna et en profitait pour tacler froidement Nicolas Sarkozy a fait des confidences bouleversantes sur la façon dont il aimerait mourir : "Pour avoir aidé quelques-uns de mes amis, dont Pierre Desproges, à mourir dans la dignité, je pense en effet que mourir pour mourir, autant partir en beauté. J’ai moi-même déjà choisi mon médecin ‘assassin’", a-t-il lâché, faisant référence au suicide assisté. Plus encore, Guy Bedos –qui clashait violemment Marine Le Pen et Nadine Morano- a poursuivi, évoquant les raisons de son choix : "J’ai pensé au suicide pour la première fois quand j’avais 12 ans : je suis un suicidaire qui s’attarde. Mais je n’y pense pas tout le temps. Je voudrais seulement continuer à vieillir dans la dignité. J’ai 81 ans, je vis comme si j’en avais dix de moins", a confié celui qui réagissait aux attentats de Charlie Hebdo avant de conclure : "Si je deviens un poids pour mon entourage, je préfère partir".

Réagissez à l'actu people 2
Par gina | le Mardi 22 Septembre - 19:05
il a les moyens
il a pas les c.ouilles de le faire lui même alors comme il a les moyens il paye quelqu'un pour le flinguer et ça se dit près du peuple!!!
-1
Par Lieschen | le Vendredi 25 Septembre - 08:49
Guy Bedos ou la lâcheté ordinaire
Se vanter de ne pas vouloir voir la mort en face ... suite logique de toute une existence vouée à la calomnie et à la médisance...
-1
Fil d'infos
People Tweet
  • 27 mai Non Stop People @NonStopPeople
    Saison annulée, audiences en berne : L'émission Koh-Lanta a-t-elle encore un avenir ?
    Détails
  • 27 mai P!nk @Pink
    😍😍😍❤️❤️❤️😍😍😍 thanks @latimes Pink was as relatable as she was spectacular at the Honda Center https://t.co/LMwI2iMwfC
    Détails
  • 27 mai P!nk @Pink
    See you soon! You’re probably gonna get some messages :) https://t.co/Wbo9pshnpo
    Détails