• Non Stop People
    est disponible sur
  • Canalsat46
  • Free86
  • Orange84
TV

Affaire du Levothyrox : Anny Duperey accuse l’Etat de cacher un scandale sanitaire

Affaire du Levothyrox : Anny Duperey accuse l’Etat de cacher un scandale sanitaire
  • A-
  • A+
Partager Google+

Atteinte d’une maladie de la thyroïde depuis douze ans, Anny Duperey a vu son état s’aggraver depuis que son médecin lui a prescrit une nouvelle formule du médicament Levothyrox. Une situation qui touche de nombreux malades en France, et que l’actrice ressent aujourd’hui comme un scandale sanitaire dissimulé par la ministre de la Santé Agnès Buzyn. Non Stop People vous en dit plus.

L’actrice entend bien donner un tout nouveau retentissement à l’affaire. Depuis quelques semaines, des milliers de patients malades de la thyroïde se plaignent d’effets secondaires graves après leur prise de la nouvelle formule du Levothyrox. Parmi-eux, l’actrice Anny Duperey. Luttant contre la maladie depuis déjà douze ans, l’actrice de la série "Une Famille Formidable" reproche au médicament d’être responsable de l'aggravement de son état de santé. Reçue il y a plusieurs mois par la ministre de la Santé Agnès Buzyn, elle n’est aujourd’hui plus convaincue par ses arguments. Au micro d'Europe 1 ce vendredi 15 septembre, elle n’a d’ailleurs pas hésité à soupçonner l'État de “magouilles”.

Anny Duperey met en garde l’Etat

Victime d’étranges effets secondaires, Anny Duperey n’avait pourtant pas tout de suite pris conscience de la gravité des choses. “J’ai lu une pétition (...) à partir de là, j’ai été particulièrement révoltée par les propos tenus par les responsables de santé” a-t-elle en effet confié à Marc-Olivier Fogiel. Aujourd’hui, l’interprète de Catherine Beaumont dans la célèbre série de TF1 ne comprend pas pourquoi un retour à l’ancien médicament, adapté à la majorité des patients, est impossible. “Je ne sais pas quelle magouille il y a derrière (…) Le minis­tère couvre quelque chose pour insis­ter à ce point dans le déni de ce que ressentent des milliers de personnes. Il y a quelque chose et ça va deve­nir drama­tique" a-t-elle prévenu au micro d’Europe 1. De son côté, la Ministre Agnès Buzyn a elle assuré que l’ancienne version du médicament serait de nouveau accessible “dans les quinze jours”.

Par Lana Muller

Réagissez à l'actu people
Fil d'infos
People Tweet
Les plus lus
Top people

The best of vidéo people