• Non Stop People
    est disponible sur
  • Canalsat46
  • Free86
  • Orange84
TV

C à Vous : Harry Roselmack victime de racisme, il se confie

C à Vous : Harry Roselmack victime de racisme, il se confie
(c) maxppp
  • A-
  • A+
Partager Google+

Anne-Elizabeth Lemoine recevait ce mardi 1er décembre dans C à Vous Harry Roselmack à l’occasion de la sortie de son livre "Les nouvelles d’après 20 heures". L’occasion pour le journaliste de révéler avoir été victime de racisme alors qu’il n’était âgé que de 4 ans. Non Stop People vous en dit plus.

Le racisme est un phénomène qui touche même les célébrités. Invité ce mardi 1er décembre dans l’émission C à Vous sur France 5, Harry Roselmack a révélé avoir été lui-même victime de racisme au cours de sa vie : "Je suis d'accord avec ça dans la mesure où on prend conscience au cours de son existence (...) que ma couleur induit une différence, voire une hiérarchie, ça effectivement on l'apprend au cours de sa vie. On devient noir dans sa tête, après être né noir à l'extérieur". Venu évoquer la sortie de son livre "Les nouvelles d’après 20 heures", le journaliste de TF1 a évoqué son "pire souvenir" vécu à l’âge de 4 ans, lorsqu’un responsable lui a tout simplement interdit l’entrée dans son magasin à cause de la couleur de sa peau.

"ça arrive souvent"

Une histoire aberrante pour Anne-Elizabeth Lemoine : "C'est quand même incroyable cette histoire, à 4 ans, qu'on vous refuse l'entrée d'un magasin? C'était où en France ?". Harry Roselmack a alors répondu : "C'était incroyable. C'était en province, il me semble que c'était à Blois, mais ce n'est pas l'important. En vérité, ce genre d'épisode, il arrive souvent, il arrive trop régulièrement. On a vu dans l'actualité de ces derniers jours encore à quel point l'apparence pouvait entraîner des situations dramatiques". Toutefois, Harry Roselmack a fait savoir que les attaques "extrêmes" étaient assez rares : "Ce genre d'extrême arrive rarement, il faut se le dire, mais ça arrive quand même. Mais c'est vrai que les discriminations, les petites remarques qui ne se veulent pas blessantes, ça arrive souvent. Même au niveau des iconographies. Moi je me rappelle être allé chez des gens qui sont des amis et voir les affiches 'Y'a bon Banania'. C'est de la nostalgie pour les uns, mais pour d'autres, ça blesse. Ce genre de blessures, elles arrivent malheureusement trop souvent".

Par Alexia Felix

Réagissez à l'actu people
Fil d'infos
People Tweet
  • 28 Jan Non Stop People @NonStopPeople
    Popeck : l'humoriste révèle avoir été violé par sa femme (Exclu vidéo) https://t.co/8WmvRAZrAa https://t.co/yX32NgPDQU
    Détails
  • 28 Jan Non Stop People @NonStopPeople
    Luc Besson accusé de viol : son ex-femme Maïwenn évoque des coups reçus lors d'une dispute https://t.co/Nd6hdm4wda https://t.co/oI3aYRT9KC
    Détails
  • 28 Jan Non Stop People @NonStopPeople
    Eva Darlan : ses terribles confidences sur l'inceste subi par son père et ses frères https://t.co/LxafmWZCjJ https://t.co/IfbXA6FXEb
    Détails