• Non Stop People
    est disponible sur
  • Canalsat46
  • Free86
  • Orange84
TV

Charles Consigny : ses attaques contre le port du masque et le gouvernement

Charles Consigny : ses attaques contre le port du masque et le gouvernement
  • A-
  • A+
Partager Google+

En réaction à la généralisation du port du masque en France, Charles Consigny a fustigé les mesures du gouvernement dans "Les Grandes Gueules" ce lundi 31 août. Non Stop People vous en dit plus.

Avec le recrudescence du nombre de personnes touchées par la Covid-19 depuis quelques semaines, les mesures sanitaires s'accentuent en France. Ainsi le port du masque se généralise dans les lieux publics et plusieurs grandes villes comme Paris, Bordeaux, Marseille et Strasbourg, et est devenu obligatoire en entreprise. Mais le durcissement des règles sur le port du masque connaît toujours ses détracteurs. Dans "Les Grandes Gueules" ce lundi 31 août, Charles Consigny a estimé que les "Français sont humiliés par le gouvernement" devant certaines mesures. Alors que les conducteurs de scooters doivent porter un masque en région parisienne, l'avocat a dénoncé les décisions du gouvernement. "On oblige les deux-roues à mettre un masque. C'est du délire, c'est humiliant pour les gens. Ce matin, je ne l'ai pas mis, naturellement, car je ne suis pas un mouton de Jean Castex. Je suis désolé, je lui dénie le droit de m'imposer des trucs aussi stupides (...) Le masque devient un symbole de soumission à la débilité administrative", a-t-il lâché en faisant une virulente comparaison : "On n'est pas en Corée du Nord !". 

"J'ai mal à ma France, j'ai mal à ma République

Au sujet du port du masque en entreprise, l'avocat évoque toutefois un choix qui ne "paraît pas aberrant" face à la "psychose" et l'angoisse des gens, "pour qu'ils puissent retourner travailler sereinement". Mais de son côté, Charles Consigny ne se voit "pas travailler toute la journée avec un masque". "Ce métier est suffisamment épuisant comme ça", lâche-t-il. Dans ce contexte de crise sanitaire, l'ancien chroniqueur d'On n'est pas couché, ne cache pas sa désillusion : "J'ai mal à ma France, j'ai mal à ma République (...) J'aimerais, si c'est possible, qu'on puisse penser à autre chose qu'au coronavirus. Je trouve que cette obsession mondiale depuis le mois de mars me parait être un truc totalement délirant dont il faudrait sortir". Avant de marquer une nouvelle opposition : "Je ne compte pas me faire tester".

Par Marie Merlet

Réagissez à l'actu people
Fil d'infos
People Tweet
  • 01 mar Non Stop People @NonStopPeople
    Jean-Luc Reichmann : sa tendre déclaration à sa femme pour un évènement spécial https://t.co/VWNMhyYYxZ https://t.co/8WIrhIiQgV
    Détails
  • 01 mar Non Stop People @NonStopPeople
    Prince Philip hospitalisé : les nouvelles peu rassurantes sur son état de santé https://t.co/iZILG6gtzS https://t.co/mawo9tfOL8
    Détails
  • 01 mar Non Stop People @NonStopPeople
    Nicolas Sarkozy condamné dans l'Affaire des "écoutes" : Carla Bruni dénonce une "injustice" https://t.co/qempTvTuPx https://t.co/Wncfmp1Ebf
    Détails