TV

Charlie Hebdo - Mathilde Seigner : Son tournage a tourné au cauchemar après les attentats ! (vidéo)

Charlie Hebdo - Mathilde Seigner : Son tournage a tourné au cauchemar après les attentats ! (vidéo)
  • A-
  • A+

Alors que ce dimanche 10 janvier avait lieu un hommage aux victimes de l’attaque de Charlie Hebdo, Mathilde Seigner et Yves Rénier ont raconté avoir eux aussi souffert du drame dans le cadre du tournage du téléfilm Flic, tout simplement. Non Stop People vous en dit plus.

Le 7 janvier dernier, la rédaction de Charlie Hebdo était prise d’assaut par des terroristes, les frères Kouachi. De ce drame, quatre dessinateurs avaient trouvé la mort : Cabu, Charb, Tignous et Wolinski. Maryse Wolinski, la veuve de l’un des défunts, n’avait alors pas manqué de pousser un coup de gueule. Sur les ondes de RTL, elle avait fustigé les services de police : "Je ne suis pas en colère contre ceux qui restent, je suis en colère en général, contre ce qui s’est passé. Est-ce qu’il y a eu des failles ? Oui, il y en a eu, bien sûr. Pourquoi n’y avait-il pas une fourgonnette ? Pourquoi le GIGN n’a pas débarqué ?". De là, Maryse Wolinski avait poursuivi : "Il y a eu plusieurs coups de téléphone avant que les Kouachi arrivent dans la salle de rédaction, de différentes personnes de l’immeuble. Par conséquent, on se demande pourquoi ce sont trois vététistes qui sont arrivés alors que l’on parle de deux hommes masqués, cagoulés et ayant en main des armes de guerre".

"C’était compliqué"

De son côté, la dessinatrice Coco, rescapée du drame, était revenue sur l’attaque. "Je ne raconterai jamais frontalement ce que j’ai vu, ce que j’ai ressenti. J’ai trop de pudeur pour ça. J’ai trop de respect pour eux. J’ai trop de respect pour moi aussi", avait-elle lâché au micro de BFM TV. Si les dessinateurs ont été les premiers touchés par le drame, d’autres personnalités ont été également été atteinte à un autre degré. Parmi elles, Mathilde Seigner. Alors en tournage dans le cadre de son nouveau projet Flic, tout simplement, la comédienne a dû faire face à de nouvelles difficultés. Le réalisateur du téléfilm, Yves Rénier, s’est confié dans les colonnes de Télé Star : "En janvier dernier, on tournait à 150 mètres des locaux de Charlie Hebdo. Les attentats ont changé beaucoup de choses. Par exemple, on n’avait plus le droit de porter des brassards ‘Police’. C’était compliqué, notamment lorsqu’on tourne une scène d’arrestation. Avec ces sigles, on risquait de se faire flinguer s’il y avait un autre attentat". Et d’ajouter : "Et, surtout, Rose Mariani, la costumière, a perdu son ex-mari et père de ses deux filles, le dessinateur Tignous". 

Réagissez à l'actu people
Fil d'infos
People Tweet
  • 03 déc Bruno Mars @BrunoMars

    Just posted a photo https://t.co/Rbc6yPL4ye

    Détails
  • 03 déc Justin Bieber @justinbieber

    LA tonight

    Détails
  • 03 déc Gad Elmaleh @gadelmaleh

    La nouvelle mise à jour d'UBER:Comment on peut compliquer le truc un maximum pour perdre un Max de clients?

    Détails