• Non Stop People
    est disponible sur
  • Canalsat46
  • Free86
  • Orange84
TV

Crise à Télématin : Laurent Bignolas se dit victime d’une campagne de dénigrement

Crise à Télématin : Laurent Bignolas se dit victime d’une campagne de dénigrement
(c) maxppp
  • A-
  • A+
Partager Google+

Depuis l’arrivée de Laurent Bignolas à la tête de "Télématin", c’est la valse des chroniqueurs. Accusé de harcèlement, l'animateur se dit victime d'une campagne de dénigrement. Non Stop People vous en dit plus.

La crise dure depuis plusieurs mois au sein de l’équipe de "Télématin". Depuis l’arrivée de Laurent Bignolas, venu remplacer William Leymergie, les départs se succèdent chez les chroniqueurs de l’émission. En septembre 2019, plus d’une dizaine d’entre eux s’en vont. Isabelle Chalençon a ainsi quitté son poste après un burn-out. "J’ai tenu dix à douze heures par jour pendant des mois et puis j’ai explosé en vol", commentait la principale concernée en octobre dernier. Plusieurs autres chroniqueurs ont accusé Laurent Bignolas de harcèlement. L’ambiance est tellement mauvaise que des rumeurs concernant son éviction ont même circulé. Finalement, il n’en est rien et l’animateur se dit victime d’une campagne de dénigrement.

Laurent Bignolas affirme qu’on lui "mettait des coups de couteau dans le dos"

Dans une interview accordée au Parisien, il revient sur les problèmes rencontrés chez Télématin. "Pour moi, c'était injuste de me retrouver entre, d'un côté l'entreprise que je défends et de l'autre des gens malheureux", explique l’animateur. Selon lui, les nouvelles méthodes qu’il a mises en place n’ont pas pu à tout le monde et il s’attendait à se faire critiquer par certains membres de son équipe : "J'ai ressenti la brutalité de leur réaction, notamment dans la presse". De là à vivre une situation aussi tendue, certainement pas. A la question "c’était pour vous déstabiliser ?", il répond sans hésiter "Oui, il y a une vraie volonté". C’était une campagne de dénigrement demande le journaliste ? La réponse est sans équivoque "oui". Jamais l’animateur n’a pensé quitter son poste mais il a très mal vécu cette période : "Pendant un an et demi, j'ai été sans arrêt sur la défensive, à chercher qui me mettait des coups de couteau dans le dos. On ne peut pas travailler sans la confiance. Je n'avais pas d'alliés, pas d'amis parmi 40 personnes. C'est dur."

Par Mélanie C.

Réagissez à l'actu people
Fil d'infos
People Tweet
  • 05 juin P!nk @Pink
    RT @matbreen: @laurenboebert @Pink He’s a racist and a fascist and the wrong person to hitch your wagon to. Read the Constitution, talk to…
    Détails
  • 05 juin Selena Gomez @selenagomez
    RT @rarebeauty: #BlackLivesMatter https://t.co/sT89Np3iTv
    Détails
  • 05 juin P!nk @Pink
    RT @azarilaw: @Pink You cannot love America and love this president. Period.
    Détails