• Non Stop People
    est disponible sur
  • Canalsat46
  • Free86
  • Orange84
TV

David Pujadas – Interview Bachar El-Assad : "Les médias ne sont pas là pour faire plaisir au Quai d’Orsay"

David Pujadas – Interview Bachar El-Assad : "Les médias ne sont pas là pour faire plaisir au Quai d’Orsay"
(c) Maxppp
  • A-
  • A+
Partager Google+

Après la diffusion, lundi soir, de son interview avec le dirigeant syrien, Bachar el-Assad lors du JT de 20h sur France 2, David Pujadas a essuyé une salve de critiques et notamment de la part de la classe politique française. Invité du Tube de Canal+ ce samedi, le présentateur est revenu sur cet entretien.

Lundi soir, France 2 diffusait lors de son JT de 20h une interview exclusive du président syrien, Bachar el-Assad. David Pujadas était en charge de réaliser cet entretien et le présentateur a tenté de déstabiliser plusieurs fois le leader syrien mais il s’est heurté à un mur.

Invité du Tube de Daphné Burki ce samedi sur Canal+, David Pujadas est revenu sur cette rencontre et sa préparation.

"Cela a démarré il y a un an et demi. Il n’était pas décidé à ce moment-là. Et puis à chaque fois qu’on retournait en Syrie et qu’on pouvait avoir un contact avec son entourage, "on remettait le couvert". Puis les négociations ont commençé à s’ouvrir, je dirais en début d’année, notamment sur le temps et l’exposition de l’interview, c’est à dire où était diffusée la version intégrale et où était diffusée la version courte (…) Il y a un contrat qui a été signé sur ces points-là".

David Pujadas : "Je comprends les critiques des politiques français"

Cette interview avec Bachar el-Assad a beaucoup été commentée et critiquée notamment sur les réseaux sociaux où un grand nombre de députés socialistes ont exprimé leur mécontentement. "Indigne" pour François Lamy. "Parodie" et "Honteux" pour Alexis Bachelay, ou encore cela sert les "Intérêts objectifs des dictateurs et des tyrans" pour Sandrine Mazetier

David Pujadas a également tenu à répondre à ses nombreux commentaires. "Je comprends les critiques des politiques français (…) Les critiques des élus ce n’est pas que ça me touche, c’est que, d’abord il y’en a pas eu tellement, on s’attendait à plus de critiques, pourquoi ? Parce que, pour la diplomatie française Bachar el-Assad n’est pas un interlocuteur. Mais il faut bien faire la différence entre la position du gouvernement et la mission d’informer. On n’est plus la voix de la France (les journalistes, Ndlr) comme disait Georges Pompidou dans les années 70. On ne va plus chercher un feu vert au Quai d’Orsay avant de savoir ce qu’on pense devoir faire. Les médias ne sont pas là pour faire plaisir au Quai d’Orsay".

Puis le présentateur, qui avoue avoir été contacté suite à cet entretien par Laurent Fabius, le ministre des Affaires Etrangères, a ironisé. "Le service public en France, c’est un peu comme l’équipe de France de foot, il y a 60 millions de sélectionneurs, tout le monde à son avis".

Réagissez à l'actu people
Fil d'infos
People Tweet
  • 23 juil Paris Hilton @ParisHilton
    If you had a chance for a “do-over” in life, what would you do differently?
    Détails
  • 22 juil Justin Timberlake @jtimberlake
    RT @PGATOUR: What an effort. Hats off, TW. 👏 #LiveUnderPar https://t.co/39TShmKa1a
    Détails
  • 22 juil lafouine @lafouine78
    Compton https://t.co/QiW7zybYxU
    Détails