• Non Stop People
    est disponible sur
  • Canalsat46
  • Free86
  • Orange84
TV

Géraldine Pailhas et Stéphane Caillard à l’affiche de Marseille : "Tourner avec Gérard Depardieu a été très sain" (exclu vidéo)

Géraldine Pailhas et Stéphane Caillard à l’affiche de Marseille : "Tourner avec Gérard Depardieu a été très sain" (exclu vidéo)
  • A-
  • A+
Partager Google+

Dès ce jeudi 5 mai, la première saison de "Marseille" est disponible sur Netflix. Géraldine Pailhas et Stéphane Caillard, toutes les deux au casting aux côtés notamment de Benoît Magimel et Nadia Fares ont répondu aux questions de Non Stop People. L’occasion pour les actrices de témoigner tout leur amour pour Gérard Depardieu.

NSP : Qu’est-ce qui vous a le plu attirées dans le projet "Marseille" ?

Géraldine Pailhas : Moi j’ai eu plusieurs étapes dans mon désir et dans mon acceptation. D’abord j’ai appris qu’il y avait une série qui se tournerait pour Netflix et qui s’appellerait Marseille il y a à peu près deux ans. J’avais entendu Dan Franck dire ça. Et c’est vrai que ça m’avait pas mal intriguée. D’abord parce que je suis marseillaise donc l’idée de tourner une série qui s’appelait Marseille c’était quand même assez amusant, et d’apprendre que Netflix allait tourner une série en France, je trouvais ça vraiment très excitant. J’espérais recevoir le scénario, ce qui s’est produit un an après. J’étais très contente. J’avais déjà pas mal d’idées favorables au sujet du projet et j’ai trouvé que mon personnage était très beau en fait, j’ai eu envie de défendre sa trajectoire. J’ai eu une année assez musicale en plus parce que j’ai appris le chant lyrique et le piano donc je me disais : ‘Le violoncelle, why not’. Donc je suis partie là-dessus et il y a eu Florent Emilio-Siri à la tête de tout ça que j’aime beaucoup. Et puis Gérard Depardieu et Benoît Magimel sont arrivés sur le projet. Pour moi ça a achevé de donner une dimension tout à fait exceptionnelle à cette série, ça devenait vraiment l’une des choses les plus désirables qui m’avait été proposée.

Stéphane Caillard : Moi c’est une trajectoire somme toute simple. J’ai passé des essais, ça a été long. Et puis après, l’idée d’appartenir à une série me plaisait. Je trouvais le personnage assez multiple dans ce qui lui arrive et dans ce qu’il peut représenter par moment. Et l’idée de jouer avec Gérard Depardieu. Je pense que c’est ce qui m’a le plus poussée parce qu’il est ce qu’il est -un très très grand acteur- et voilà, il n’y en a plus beaucoup des comme ça. Je pense qu’il est même le seul, en fait.

NSP : Et justement, qu’est-ce que ça fait de tourner avec Gérard Depardieu ?

Stéphane Caillard : Pour ma part c’était la première fois. C’est un grand moment dans tous les sens du terme. C’est-à-dire que ça mêle l’agréable à l’apprentissage, l’observation, l’admiration... C’est très sain et très chouette.

Géraldine Pailhas : Moi j’avais déjà joué sa femme en fait il y a vingt ans dans le dernier film de Maurice Pialat (ndlr : "Le Garçu"). J’avais vraiment très très envie de le retrouver un jour. Je ne pensais que je serai à nouveau sa femme dans un projet. C’était joyeux, c’était riche... J’aime vraiment, énormément ce type. Et je trouve aussi que c’est le plus grand acteur du monde. Du monde, je le répète.

"Un jour, toute l'équipe a fait un pari sur Gérard Depardieu"

NSP : Qu’est-ce qui vous a plu dans le fait de travailler avec Netflix ?

Géraldine Pailhas : C’est quand même assez sexy. Je ne sais pas quoi vous dire... J’adore le logo qui s’allume, je suis complètement Netflixée quoi ! J’adore regarder des séries donc c’est quand même un support qui nous en propose beaucoup. Je trouve que niveau films, il y a quand même des trucs à faire encore. Je regrette qu’il n’y ait pas plus de films arty. Je pense qu’ils peuvent nous offrir plus de choses. Après pour des gens qui travaillent dans le cinéma, c’est extraordinaire l’idée de diffuser son travail à une échelle aussi dingue. Je ne comprends même pas ce que je dis si vous voulez : je sais qu’il va y avoir 80 millions de personnes qui vont pouvoir regarder notre show. On verra.

NSP : Canal + a sorti "Baron Noir" en février, Netflix lance "Marseille"... Pensez-vous que sortir une série politique à l’approche des présidentielles est une bonne idée ?

Géraldine Pailhas : (Rires) L’idée, ce n’est pas de faire un portrait de la politique. Je crois que "Baron Noir" s’appuie vraiment sur ce gouvernement -je n’ai pas vu la série, pardon. Là, la politique sert de cadre mais elle est comme symbolisée par des éléments qu’on connait tous d’une certaine façon. Les enjeux, on les connaît, la surprise ne vient pas de là. La surprise là vient plus de comment les liens se tissent entre les personnages dans leur vie privée, dans leur cercle privé. Et c’est ça qui, je pense, fait l’originalité du projet.

NSP : Auriez-vous une anecdote de tournage à raconter ?

Stéphane Caillard : Avec les autres acteurs avec qui j’ai eu moi plaisir à tourner, qui sont toute la jeune génération entre guillemets (...) on était tous logés dans le même hôtel, qui est le Mama Shelter de Marseille, j’aime le dire. Et on a vécu vraiment un très très chouette tournage. Pour le coup, je ne sais pas si ça se ressent d’un point de vue extérieur mais tout ça a été extrêmement joyeux. Donc des anecdotes il y en a à la pelle...

Géraldine Pailhas : Je vais en dire une, c’est une anecdote de Florent Siri, je vais la dire quand même, je me l’approprie. Gérard (Depardieu, ndlr) n’aime pas du tout monter les marches des escaliers mais en même temps le fait avec beaucoup de bonne grâce, même si au début ça le saoule. Un jour, toute l’équipe s’est chargée de faire un pari : au bout de combien de marches Gérard allait dire ‘Ca suffit’. Il n’était pas au courant.

Stéphane Caillard : Ca a permis à l’accessoiriste de gagner plus de 100 euros, quand même...

Géraldine Pailhas : Finalement, c’était sept marches je crois. Mais elles étaient hautes. C’était très drôle parce que tout le monde a éclaté de rire, évidemment Gérard ne savait pas pourquoi. C’était vraiment un moment très très agréable de détente générale de l’équipe -parce qu’on bossait quand même assez rapidement donc ça faisait du bien.

Réagissez à l'actu people
Fil d'infos
People Tweet
  • 18 déc Paris Hilton @ParisHilton
    Thank you to my tall & amazing security team for watching over me in #Moscow. ⚡️ https://t.co/FudUL35DGn
    Détails
  • 18 déc KATY PERRY @katyperry
    Who would have thought there would be a better scent than gingerbread and pinecones? 🤷🏼‍♀🎄Check out my newest scent… https://t.co/N7trMaMGOG
    Détails
  • 18 déc lafouine @lafouine78
    Vaut mieux une vraie rupture, que des faux sentiments ❤💔 ! https://t.co/t8i2hgVONk
    Détails