• Non Stop People
    est disponible sur
  • Canalsat46
  • Free86
  • Orange84
TV

Isabelle Morini-Bosc victime de viols et d'attouchements : pourquoi elle est sortie du silence

Isabelle Morini-Bosc victime de viols et d'attouchements : pourquoi elle est sortie du silence
  • A-
  • A+
Partager Google+

Lundi 2 mars, dans "Touche pas à mon poste" sur C8, Cyril Hanouna et ses chroniqueurs ont débriefé les César. Si la performance de Florence Foresti en tant que maîtresse de cérémonie n'a pas convaincu, le sacre de Roman Polanski a divisé. L'occasion pour Isabelle Morini-Bosc de parler pour la première fois d'une blessure intime. Non Stop People vous en dit plus.

Vendredi dernier a eu lieu la 45e édition des César à la salle Pleyel, à Paris. Au cours de la soirée, Florence Foresti a livré un discours engagé sur le féminisme. Elle a aussi abordé de façon cash l'affaire Roman Polanski. Le réalisateur - absent lors de la cérémonie - a remporté le César de la meilleure réalisation pour son film "J'Accuse". Une distinction qui a provoqué une onde de choc dans la salle. En effet, Adèle Haenel a quitté la soirée avant la fin. Quant à Florence Foresti, elle n'a pas clôturé cette édition 2020.

Lundi 2 mars, dans "Touche pas à mon poste" sur C8, Cyril Hanouna a demandé à ses chroniqueurs de réagir au sacre de Roman Polanski lors des César. L'occasion pour Isabelle Morini-Bosc de dire si elle considère cette victoire comme une provocation. "Je vais être d'une franchise absolue, peu importe pour moi que ce soit une provocation ou pas une provocation. J'ai aimé le film et j'ai trouvé ça bien qu'il soit nommé meilleur réalisateur", a-t-elle confié.

"Je n'en ai jamais parlé"

Cyril Hanouna a ensuite diffusé une vidéo filmée par les caméras de "Quotidien" et sur laquelle Isabelle Morini-Bosc est interpellée à la sortie des César par des féministes. Face aux militantes, la chroniqueuse se dit "ravie" que Roman Polanski "ait été sacré meilleur réalisateur". Et de poursuivre : "J'adore 'J'accuse'". Ce à quoi l'une des féministes lui répond : "Traîtresse (...) Vous devriez avoir honte !" Isabelle Morini-Bosc réplique alors : "J'ai été attouchée cinq ans, j'ai été violée trois fois donc j'ai parfaitement le droit de dire que j'aime le film 'J'Accuse' (...) L'antisémitisme est largement un problème aussi important que le reste".

Après la diffusion de la séquence, Isabelle Morini-Bosc est revenue en détail sur cette altercation verbale. "Quand je sors (...) je tombe sur une jeune femme ravissante qui me dit : 'Ma soeur, ne t'inquiètes pas, on aura la peau de ce violeur'. Et moi je lui dis que j'ai adoré le film. Et là-dessus, instantanément, il y a quelqu'un qui crie derrière : 'Crève sal*** !' Et il y a une autre jeune fille qu'on n'entend pas et qui dit : 'Tu mérites d'être violée'. C'est là que je reviens et que je dis : 'J'ai été attouchée pendant cinq ans et violée trois fois donc je pense avoir gagné le droit de dire que j'aime ce film' (...) Je n'avais pas du tout vu qu'il y avait le micro de 'Quotidien' (...) J'ai été très peinée et pour moi, cette hystérie collective ce n'est pas du tout de la démocratie", a-t-elle raconté. Elle a ensuite précisé n'avoir "jamais parlé" des viols et attouchements qu'elle a subis. "Si j'avais su qu'il y avait 'Quotidien', je n'en aurais pas parlé", a-t-elle conclu.

Par Non Stop People TV

Réagissez à l'actu people
Fil d'infos
People Tweet
  • 01 mar Non Stop People @NonStopPeople
    Michel Drucker : ce projet secret qu'il a préparé pendant sa convalescence https://t.co/U9LyNFg3XY https://t.co/KSyetgVfkB
    Détails
  • 01 mar Kim Kardashian West @KimKardashian
    OMG everyone’s profile pics I’m crying!!!
    Détails
  • 01 mar Paris Hilton @ParisHilton
    On my new @ThisIsParisPod episode with @NickyHilton I talk about some of the more traumatic experiences of my life,… https://t.co/s9ThyEUqQl
    Détails