TV

iTélé condamnée à verser 50 000 euros à Eric Zemmour pour "rupture abusive" de contrat

iTélé condamnée à verser 50 000 euros à Eric Zemmour pour "rupture abusive" de contrat
(c) Maxppp
  • A-
  • A+

Eric Zemmour a gagné son procès. Le polémiste avait attaqué la chaîne d'information iTélé pour "rupture abusive de contrat", après avoir été évincé de l'émission "Ça se dispute" en décembre 2014. La chaîne doit lui verser 50 000 euros, selon une décision du TGI de Nanterre rendue publique mardi par ses avocats.

Après avoir été marquée par une grève historique de sa rédaction, iTélé doit faire face à un nouveau coup dur. La chaîne d'information du groupe Canal+ a été condamnée à verser 50 000 euros à Eric Zemmour pour "rupture abusive" de contrat fin 2014. A cette époque, le polémiste avait choqué en tenant des propos jugés racistes envers la communauté musulmane dans le quotidien italien "Corriere della Sera". Des propos pour lesquels il était jugé pour "provocation à la haine envers les musulmans" et a été condamné en appel à 3000 euros d'amende la semaine passée. Dans les pages du quotidien, Eric Zemmour avait considéré que les musulmans "vivent entre eux, dans les banlieues" en refusant selon lui de vivre "à la française", en "mangeant par exemple du fromage" ou en "plaisantant dans les cafés et en faisant la cour aux jeunes filles", ajoutant que selon lui le Front National était trop à gauche du point de vue social, et pas assez engagé contre le mariage homosexuel. 

Les avocats jubilent

Le journaliste controversé avait également estimé que l'hypothèse de la déportation des cinq millions de musulmans français, bien que "irréaliste", pouvait se comparer avec "les cinq ou six millions d'Allemands qui ont dû quitter l'Europe centrale après la guerre" ou avec l'expulsion d"'un million de pieds-noirs" d'Afrique du Nord dans les années 60. Choquée, iTélé avait non seulement mis fin au contrat d'Eric Zemmour, mais également à l'émission "Ça se dispute" qu'il animait. Les avocats du polémiste, très heureux de cette condamnation d'iTélé pour "rupture abusive du contrat, sans préavis et sans invoquer aucun manquement contractuel" se félicitent "d'une décision renforçant la liberté d'expression et la protection des journalistes".

Par Lauren Clerc

Réagissez à l'actu people
Fil d'infos
People Tweet
  • 09 déc Non Stop People @NonStopPeople

    .@GiGiHadid lève le voile sur le mal dont elle souffre ! https://t.co/QwtRltv2Cf https://t.co/Vl2xPLJJMy

    Détails
  • 09 déc Non Stop People @NonStopPeople

    #Laam menacée de mort, elle pousse un coup de gueule contre la #justice ! https://t.co/1Pff8uHmq1 https://t.co/Ogtglxz3IG

    Détails
  • 09 déc Cyril Hanouna @Cyrilhanouna

    Le vendredi c est tjrs la folie dans #TPMP et on fera un point sur #PetitBabaNoel https://t.co/N1WV5tiLuM

    Détails