• Non Stop People
    est disponible sur
  • Canalsat46
  • Free86
  • Orange84
TV

Jean-Hugues Anglade : La réponse de Thalys face à ses accusations

Jean-Hugues Anglade : La réponse de Thalys face à ses accusations
  • A-
  • A+
Partager Google+

Pris au piège dans le train Thalys reliant Amsterdam à Paris et dans lequel un homme armé d'une kalachnikov a fait feu avant d'être maîtrisé, Jean-Hugues Anglade avait confié sa terreur ce samedi à Paris Match, mettant notamment en cause une partie du personnel du train. La société Thalys a répondu un peu plus tard dans la journée. Non Stop People vous en dit plus.

Depuis vendredi soir, le fait divers qui aurait  pu être dramatique dans un train Thalys reliant Amsterdam à Paris fait la une de l’actualité. Un homme, armé d’une kalachnikov, a ouvert le feu sur les passagers avant d’être maitrisé par deux militaires américains qui voyageaient en civil et d’être remis aux autorités en gare d’Arras. Un passager, l’un des militaires et le comédien Jean-Hugues Anglade, blessé à la main en voulant tirer le signal d’alarme, avaient dû être hospitalisés dans la foulée.

L’acteur, connu notamment pour avoir joué dans la série de Canal + Braquo aux côtés de Nicolas Duvauchelle, a raconté son calvaire à Paris Match samedi matin. "J'ai pensé que c'était la fin, que nous allions mourir, qu'il allait tous nous tuer, dit-il encore. Oui, on s'est vu mourir car nous étions prisonniers de ce train, et qu'il était impossible de s'échapper de ce cauchemar. C'est un sentiment terrifiant de se sentir autant impuissant." Bloqué dans le dernier wagon, il racontait également avoir tenté de pénétrer en vain dans une pièce fermée à clé et où des membres du personnel s’étaient réfugiés. "Nous tapions dessus (la porte), nous criions pour que le personnel nous laisse entrer, nous hurlions "Ouvrez !" On voulait qu'ils réagissent ! En vain... Personne ne nous a répondu. Silence radio. Cet abandon, cette détresse, cette solitude, c'était terrible et insupportable !"

"Nous avons tous besoin d'un peu de temps pour comprendre"

Face à ces accusations, la société Thalys a décidé de communiquer à son tour sa version des faits dans les colonnes du Figaro : "Un de nos contrôleurs se trouvait à proximité du tireur. Il a senti les balles siffler. Il a pris avec lui les cinq ou six passagers qui étaient autour de lui et les a emmenés dans le local à bagages encombrants, précise Agnès Ogier, directrice générale de Thalys. L'idée du contrôleur était de tirer le signal d'alarme pour alerter le conducteur et faire arrêter le train. Il ne fallait surtout pas qu'il poursuive sa route jusqu'à Paris avec un tireur à bord."

"Dans le fourgon, le petit groupe n'a aucune idée de ce qui se passe dans les wagons 11 et 12 et ne se rend pas compte pas que le tireur est maîtrisé par les passagers. D'où leur silence face aux appels de l'acteur et des autres voyageurs", peut-on encore lire. Malgré tout, Agnès Ogier n’en veut pas à l’acteur : "Lui et tous les passagers ont vécu un choc, tout s'est passé très vite. Nous avons tous besoin d'un peu de temps pour comprendre ce qui s'est passé."

Réagissez à l'actu people
Fil d'infos
People Tweet
  • 13 déc KATY PERRY @katyperry
    To bring U more 🎉🔥🎊, the March 15 Curitiba show is moving to ➡️ Porto Alegre at Arena Do Gremio on March 14. 🎟 for… https://t.co/fuVmlfywzr
    Détails
  • 13 déc Kim Kardashian West @KimKardashian
    Day 13 - 25 DAYS OF CHRISTMAS BY @elirusselllinnetz https://t.co/LRvM4M3RVQ
    Détails
  • 13 déc Non Stop People @NonStopPeople
    Zazie n'était pas présente samedi à l'hommage populaire rendu à #JohnnyHallyday . Elle s'est expliquée cette semain… https://t.co/s7PD0egYKi
    Détails