• Non Stop People
    est disponible sur
  • Canalsat46
  • Free86
  • Orange84
TV

Jean-Luc Delarue : comment il a sombré dans la cocaïne

Jean-Luc Delarue : comment il a sombré dans la cocaïne
  • A-
  • A+
Partager Google+

Comment expliquer la chute de Jean-Luc Delarue ? Le lundi 17 septembre, l’équipe de Yann Barthès a eu la réponse, sur le plateau de "Quotidien". Non Stop vous en dit plus.

Le 23 août 2012, la France apprenait la disparition de Jean-Luc Delarue, décédé des suites d’un cancer de l’estomac et du péritoine. Un décès qui a provoqué un enchaînement de polémiques, notamment autour de l’héritage de l’ancien animateur de télévision mais aussi après la sortie d’une autobiographie posthume. Mais plus de six ans après ce décès, le souvenir que garde l’entourage de Jean-Luc Delarue est celui d’un homme meurtri par la vie, comme l’expliquait Sophie Davant sur le plateau de l’émission "On N’est Pas Couché" en avril 2017. "Je ne me permettrais pas de porter un jugement sur Jean-Luc Delarue", annonce-t-elle d’abord à l’équipe de Laurent Ruquier. "[C’était] quelqu’un que j’aimais beaucoup et quelqu’un d’extrêmement brillant. Je pense qu’il avait un cerveau qui fonctionnait un peu trop, un peu trop vite, un peu trop dans tous les sens. C’était quelqu’un de vulnérable, qui avait lui aussi beaucoup de blessures", ajoutait-elle ensuite. Un homme sensible, rongé par les excès en tout genre.

"Un syndrome de toute-puissance"

Ce lundi 17 septembre, Yann Barthès recevait Vincent Meslet, sur le plateau de "Quotidien". Un invité venu faire la promotion de son livre, "Jean-Luc Delarue, la star qui ne s’aimait pas". Une biographie consacrée au parcours du défunt animateur de "Ça se discute"… mais aussi à sa descente aux enfers. "Il y a eu une période où la cocaïne était intermédiaire, [il] consommait de temps en temps", explique d’abord l’auteur. Une période qui n’aurait pas duré, selon lui, suite aux propos d’une connaissance. "Il rencontre un être qui lui dit à un moment : ’Mais qu’est-ce-que tu fous, t’es riche, t’as réussi, tu travailles comme un dingue, il faut que tu t’amuses’. Et là, c’est les nuits aux Bains, c’est une utilisation de la cocaïne à haute dose", dit-il. "Ça l’entraîne dans un syndrome de toute-puissance", conclut ensuite Vincent Meslet. Une mauvaise influence dont les mots ont eu un impact dévastateur pour Jean-Luc Delarue.

Par Laura C-M

Réagissez à l'actu people
Fil d'infos
People Tweet
  • 14 déc Non Stop People @NonStopPeople
    Laeticia Hallyday : Ce qu’Emmanuel Macron lui a refusé pour l’hommage à Johnny https://t.co/EfRzZfIdGn https://t.co/aWnZUiZYIN
    Détails
  • 14 déc Non Stop People @NonStopPeople
    #rediff #Morandinilive Vers un acte 5 des gilets jaunes ? "Il y a une surexploitation des forces de l’ordre"… https://t.co/XvLxQM4OVZ
    Détails
  • 14 déc Cyril Hanouna @Cyrilhanouna
    Événement exceptionnel ce soir en direct à 20h45 avec @BalanceTonPost https://t.co/GUPDbRPPnj
    Détails