• Non Stop People
    est disponible sur
  • Canalsat46
  • Free86
  • Orange84
TV

Jean-Marc Généreux en larmes, il évoque le handicap de sa fille

Jean-Marc Généreux en larmes, il évoque le handicap de sa fille
(c) Maxppp
  • A-
  • A+
Partager Google+

Jean-marc Généreux était l'invité de Thierry Ardisson dans "Salut les terriens", venu y présenter son livre "Danse avec l'espoir". L'extravagant juré de "Danse avec les stars" a évoqué, avec une vive émotion, le handicap de sa fille, Fran­cesca, atteinte d'une maladie génétique rare.

L'émotion était au rendez-vous samedi soir sur le plateau de "Salut les terriens". Habitué à pousser ses invités dans leurs retranchements, Thierry Ardisson a fait fondre la carapace de Jean-Marc Généreux. Si le juré flamboyant de l'émission se montre, d'ordinaire, espiègle, déjanté et cocasse, il a évoqué, avec une pudeur qui force l'admiration, le drame de sa vie. Sa fille Fran­cesca, âgée de 16 ans, souffre en effet d'une maladie génétique rare et dégénérative appelée le syndrome de Rett. La maladie se traduit par un trouble grave du développement du système nerveux central.

Thierry Ardisson revient sur les débuts de la maladie, lorsque Jean-Marc Généreux et sa femme, France, découvrent que leur fille est atteinte d'un lourd handicap. "A un an, elle dit 'papa', 'maman', 'bébé', elle fait ses premiers pas, vous êtes surpris par l'enfant mais jusque là, tout va bien. Et puis un soir où elle pleure, vous découvrez qu'elle n'arrive pas à saisir la tétine que vous lui tendez, elle n'étire pas le bras. A 20 mois, elle n'a plus que deux mots 'bébé' et 'papa' et bientôt, elle ne dit plus que 'bébé'" relate l'animateur. Des comportements étranges qui ont précédé la pose du diagnos­tic.

"Pour moi, écrire c'était une thérapie"

L'air gêné, Jean-Marc Généreux souffle et attend de longues secondes avant de répondre à Thierry Ardisson. Tentant de retenir ses larmes, malgré ses yeux déjà embués, il répond : "C'est pas facile, c'est vraiment pas facile d'en parler. Pour moi, c'était beaucoup plus facile d'écrire parce que … Pour moi écrire c'était une thérapie. Et je revivais chaque moment inten­sé­ment et je corro­bo­rais les faits avec France, et puis après, je faisais un peu une intros­pec­tion parce qu'il fallait que ce soit un peu de ma voix que ça sortait".

Le juré canadien poursuit en abordant le sentiment de culpabilité auquel les parents d'enfants malades sont souvent confrontés. La voix tremblotante, il explique : "On ne vit pas bien. On se pose toujours la question 'Pourquoi nous ?'. J'ai rien fait de mal ! J'ai aimé une femme depuis l'âge de neuf ans, et tu te dis 'Mais pourquoi ?'" s'indigne-t-il.

Réagissez à l'actu people
Fil d'infos
People Tweet
  • 20 mai Shakira @shakira
    Who can name the song Shak’s been working on in rehearsals today...? Adivinan qué canción Shakira ha preparado hoy… https://t.co/hspjpAasyv
    Détails
  • 20 mai Non Stop People @NonStopPeople
    Blake Lively : Son coup de gueule à propos de sa fille (vidéo) https://t.co/ZIMAlQnjjl https://t.co/yMMdepq29d
    Détails
  • 20 mai Cyril Hanouna @Cyrilhanouna
    Dimanche rider ! 🤣🤣🤣🤣 #lerebelle https://t.co/Qr2eEADjCS
    Détails