TV

Jérémy Ferrari : Ses déclarations surprenantes sur son clash avec Manuel Valls (vidéo)

Jérémy Ferrari : Ses déclarations surprenantes sur son clash avec Manuel Valls (vidéo)
  • A-
  • A+

Après avoir interpellé Manuel Valls sur le plateau d’On n’est pas couché, Jérémy Ferrari a créé le buzz. Invité hier, mercredi 3 février, sur le plateau du Grand 8, l’humoriste est revenu sur son clash avec le Premier Ministre. Non Stop People vous en dit plus.

Invité sur le plateau d’On n’est pas couché en janvier, Jérémy Ferrari a fait le buzz. En cause, son vif échange avec Manuel Valls. "Je ne suis pas politologue, historien... Vous avez parlé de la mort de ces jeunes qui préfèrent mourir que vivre. Déjà renseignez-vous sur ce qu’on propose à ces djihadistes car pour eux, ils ne meurent pas. Pour eux, ils vivent une autre vie après la mort qui est meilleure que celle que leur offre la France", avait lâché l’humoriste avant de poursuivre : "Ensuite vous avez dit qu’on était en guerre. Non, non, non, vous, votre gouvernement est en guerre, nous on n’est pas en guerre. Nous, on se fait tirer dessus quand on va voir des concerts". Des déclarations qui n’ont alors pas manqué de faire le tour de la Toile. Dans les colonnes de Metronews, il s’était alors expliqué sur son accrochage avec le Premier Ministre. "C’était ma première télé pour mon spectacle. J’ai pris un gros risque. Si j’avais dit une connerie, fait un dérapage ou si Manuel Valls m’avait remis à ma place fortement, ce n’aurait pas été bon du tout pour moi", avait-il estimé.

"Les politiques sont nos employés"

Dans la foulée, il était, sur le plateau de C à Vous, revenu sur le sujet. "Ce n’est pas un clash, c’est une discussion", avait-il d’abord jugé. "On a l’impression que c’est exceptionnel, mais pour moi, c’est juste un élu, un employé du peuple et moi, je suis juste un petit gars du peuple qui veut juste lui poser des questions car il n’est pas d’accord avec lui", s’était alors expliqué Jérémy Ferrari. Dans le cadre de la promotion de son spectacle baptisé Vends 2 pièces à Beyrouth, l’humoriste était invité hier, mercredi 3 février, sur le plateau du Grand 8. Ainsi, il n’a pas échappé aux questions concernant son passage remarqué dans On n’est pas couché. "J’ai été surpris", a-t-il confié quant au soutien du public, ajoutant : "Tout à coup, on a l’impression que c’est exceptionnel d’interpeller le Premier Ministre. Cela veut dire que les gens considèrent que les politiques font partie de l’élite et ce n’est pas comme ça qu’on devrait les considérer. Ce sont nos employés. Ce sont nos impôts qui les payent donc on a le droit de leur poser une question". De là, celui qui confiait être victime de menaces de mort a estimé que "tout ce tapage médiatique montre que les gens ne se sentent pas proches de leurs politiques".

Réagissez à l'actu people
Fil d'infos
People Tweet
  • 08 déc Shakira @shakira

    Overjoyed to hear about the 3 @premiolonuestro nominations coming home from an amazing LatAm trip - feeling so much… https://t.co/OWzH9eSUuk

    Détails
  • 08 déc Shakira @shakira

    Tres @premiolonuestro nominaciones! Sintiendo mucho el cariño después de este viaje increíble a Latinoamérica. Un b… https://t.co/OJMJFFkz7Y

    Détails
  • 08 déc sophia aram @SophiaAram

    RT @f_inter_presse: [Presse] @franceinter @Telerama @AudeDassonville à lire "l'amer à boire" @ouahmane_omar "mes actes se sont mes reportag…

    Détails