• Non Stop People
    est disponible sur
  • Canalsat46
  • Free86
  • Orange84
TV

Koh-Lanta 2019 - Aliséa : pourquoi son retour en France a été difficile (Exclu)

Koh-Lanta 2019 - Aliséa : pourquoi son retour en France a été difficile (Exclu)
@Instagramaliseakohlanta
  • A-
  • A+
Partager Google+

Ce jeudi 21 mars 2019, dans l'épisode 2 de "Koh-Lanta, la guerre des chefs", Aliséa a été contrainte de quitter l'aventure sur décision médicale. En exclusivité pour Non Stop People, la benjamine s'est confiée par téléphone sur son départ du jeu, révélant au passage comment la nouvelle lui a été annoncée. Elle nous a également raconté son retour en France et évoqué ses souvenirs de tournage aux Fidji.

Non Stop People : Comment avez-vous vécu votre départ de "Koh-Lanta" après cette décision médicale ?

Aliséa : Forcément, on vit très mal un abandon médical parce qu'on vient pour faire 'Koh-Lanta', pas pour partir sur une décision médicale.

NSP : Comment la nouvelle vous a-t-elle a été annoncée ?

Aliséa : Le médecin m'annonce clairement que je ne peux pas continuer l'aventure. Sur le moment, on pleure.

NSP : Et quel a été le diagnostic du médecin ?

Aliséa : Je n'avais plus de force. Mon corps ne tenait plus du tout. J'avais envie de vomir dès que je marchais, j'avais mal au ventre, à la tête.

NSP : Est-ce qu'il aurait été possible de reprendre des forces à l'infirmerie pour réintégrer ensuite le jeu ?

Aliséa : Non et je comprends. S'ils me gardent quelques jours, ils me redonnent beaucoup de force. Je reviens dans l'aventure, je suis au top. C'est un peu de la triche par rapport aux autres aventuriers. Au final, ils ont bien estimé que je n'avais plus de force et ils ont eu raison... La santé avant tout !

NSP : Est-ce que Denis Brogniart vous a glissé quelques mots après cette annonce ?

Aliséa : Oui. Il vient nous voir après. Il nous dit : 'Bon courage et bon rétablissement'. Je pense qu'il est triste de devoir quitter un aventurier sur un abandon médical. J'étais motivée à participer à cette aventure. Je voulais aller le plus loin possible.

NSP : Comment vous sentiez-vous sur le camp des Bleus ?

Aliséa : Je me sentais à l'aise. Il y avait une bonne cohésion d'équipe. Tout le monde avait sa place, tout le monde trouvait son compte. On s'entendait tous bien. Il n'y avait pas de tension. Mais quand j'ai eu mes premiers symptômes, je me sentais inutile. Quand on est malade, on ne mange pas et on se sent vraiment inutile. Même si les autres sont compréhensifs, on a envie de faire quelque chose. Étant donné qu'à ce moment-là, je ne savais pas que j'allais encore partir, je me suis dit que forcément, la prochaine à partir, ce serait moi.

"Je veux aller en gendarmerie..."

NSP : Comment s'est passé votre retour en France ?

Aliséa : Il a été un peu difficile. Il faut se remettre dans le bain. On est loin, coupé de tout. Il faut vite revenir à la réalité. En plus, sur cette période, j'avais des examens quand je suis rentrée donc j'ai dû les passer. Ça a vraiment été un plongeon dans la vie réelle et c'était assez bizarre. Je suis bien contente d'avoir eu ma famille pour me soutenir parce que je serais tombée au fond du trou, je crois.

NSP : Tout est rentré dans l'ordre ?

Aliséa : Oui. Tout va bien maintenant.

NSP : Que retenez-vous de cette expérience ?

Aliséa : C'est une aventure humaine extraordinaire. Même si on y va pour gagner, on ressort de là-bas avec une famille et des ami(e)s pour la vie.

NSP : Est-ce que vous vous attendiez à ce que cette aventure soit aussi difficile ?

Aliséa : Oui, je m'y attendais totalement. On sait pourquoi on y va. On sait qu'on va dormir par terre, on sait qu'on ne va pas avoir à manger. C'est sûr que c'est différent de ce que l'on voit à la télévision, parce que quand on le vit, c'est autre chose !

NSP : Est-ce que vous aviez des appréhensions avant le tournage ?

Aliséa : Ce que j'appréhendais, c'était surtout de ne pas avoir de nouvelles de mes proches. C'était compliqué d'être coupée du monde pendant quelques jours.

NSP : D'où vous vient votre passion pour le sport ?

Aliséa : Ça me vient de mon papa. Il fait beaucoup de sport. C'est lui qui m'a toujours dit d'en faire et je suis totalement d'accord avec lui. Ça apporte beaucoup de valeurs. Ça me permet de me défouler, de me changer les idées.

NSP : Et où en êtes-vous de votre projet de devenir professeur de sport et entraîneur d'athlétisme ?

Aliséa : J'abandonne ce projet. J'ai complètement changé d'orientation. Je veux aller en gendarmerie pour faire régner l'ordre. Avec tout ce qui s'est passé depuis qu'on est rentré de 'Koh-Lanta' avec les Gilets jaunes, on a forcément envie de faire régner un peu plus l'ordre. Quand j'ai fini mon bac, je voulais rentrer dans l'armée à la suite des attentats. Je suis vraiment patriote. Ça me trottait dans la tête. Je vais donc m'inscrire au concours de gendarmerie pour le passer.

Confidences exclusives recueillies par Clara P. Ne pas reprendre sans citer Non Stop People.

Aliséa sur les réseaux sociaux :
Sur Instagram : aliseakohlanta
Sur Snapchat : Aliiisea18

Par Clara P

Réagissez à l'actu people
Fil d'infos
People Tweet
  • 22 sep Non Stop People @NonStopPeople
    Benjamin Pavard séparé de Rachel Legrain-Trapani : Il revient sur leur histoire https://t.co/SiDXSJy7bL https://t.co/qN2o8aQBvf
    Détails
  • 22 sep Non Stop People @NonStopPeople
    DALS orchestré ? Hapsatou Sy dénonce les "manipulations" de la production https://t.co/Jy6zL2eoDE https://t.co/ni38CI4mQX
    Détails
  • 22 sep Non Stop People @NonStopPeople
    Corneille prêt à devenir coach dans "The Voice" ? Il répond https://t.co/kY5Z7F87X0 https://t.co/2n6rdV2ffH
    Détails