• Non Stop People
    est disponible sur
  • Canalsat46
  • Free86
  • Orange84
TV

Koh-Lanta 2019 - Nicolas : son fils affecté par son absence, "C'était comme si j'étais mort" (Exclu)

Koh-Lanta 2019 - Nicolas : son fils affecté par son absence, "C'était comme si j'étais mort" (Exclu)
@Instagramnikohlanta2019.off
  • A-
  • A+
Partager Google+

Ce vendredi 31 mai, dans l'épisode 12 de "Koh-Lanta 2019" diffusé sur TF1, Nicolas a été éliminé à l'issue d'une épreuve éliminatoire. Le Belge a totalement perdu ses moyens, stressé par l'enjeu d'une telle épreuve. Pour Non Stop People, l'ex-jaune est revenu sur ce départ brutal, mais aussi sur les hauts et les bas de son aventure aux Fidji. Confidences exclusives.

Non Stop People : Cette élimination, comment l'avez-vous vécue ?

Nicolas : C'était très difficile et très frustrant. Ça n'a pas été une sortie à l'issue d'un conseil, donc on ne peut en vouloir qu'à soi-même. Quand Denis Brogniart annonce que cette élimination est directe, c'était un coup de pression. C'était un peu une finale entre Cindy et moi et malheureusement, elle a trouvé juste avant moi.

NSP : Vous semblez avoir perdu vos moyens pendant cette épreuve. Ça a été le cas ?

Nicolas : Oui, totalement. J'avais vraiment bien commencé, mais j'ai bloqué sur deux pièces du puzzle. La logique, ce n'est pas vraiment ma tasse de thé. Je n'arrivais pas à trouver puis je voyais les autres qui levaient leurs bras. Je regardais Denis Brogniart, puis les autres qui m'encourageaient. Cindy a été plus rapide que moi. Malheureusement pour moi, ça s'est arrêté là.

NSP : Vous avez mis du temps à encaisser cette élimination ?

Nicolas : Oui. Je m'en veux. J'y pense tous les jours, c'est incroyable. Je me dis : 'Pourquoi j'ai raté ça ? Pourquoi ?' Je pense qu'il me faut encore du temps pour digérer mon départ de l'aventure sur cette épreuve.

NSP : Quel bilan faites-vous de votre aventure ?

Nicolas : Je pense que j'ai été chanceux parce que je suis souvent passé par la petite porte à la suite de mon comportement, de mes baisses de régime. Effectivement, ça a pu être un peu agaçant pour mes coéquipiers. C'est d'ailleurs ce qu'ils m'ont reproché. Quand je me vois dans les épisodes, j'ai envie de me secouer. Après, on est dans un contexte totalement différent, on est coupé du monde. Le moral en prend un coup. On n'est jamais préparé à ça quand on va à 'Koh-Lanta'. Jamais je n'aurais abandonné cette aventure malgré ce que j'ai pu dire sur le camp. Je m'en serais mordu les doigts.

NSP : Le manque de votre fils a été très difficile pour vous...

Nicolas : Oui. C'était vraiment le fait de ne pas avoir de nouvelles. Je suis parti dans un climat qui n'était pas forcément au top. Ma femme Déborah était en pleurs, mon fils aussi. Je suis très fusionnel avec lui et il ne comprenait pas que je parte du jour au lendemain. C'était comme si j'étais mort parce qu'il n'y avait plus de nouvelles, plus rien. C'était un petit coup de mou que j'avais. J'étais inquiet, même si je savais que la production était là s'il se passait quelque chose.

NSP : Pensiez-vous souffrir autant du manque de votre fils avant de partir pour ce tournage ?

Nicolas : Pas du tout. On ne se rend pas compte. La fatigue, la faim... Il faut aussi s'acclimater aux gens que l'on ne connaît pas. C'est assez difficile.

"Il vaut mieux garder les sentiments pour soi"

NSP : Angélique vous a reproché vos coups de mou pendant l'aventure...

Nicolas : Elle me disait souvent pendant l'aventure : 'Tu n'avais pas qu'à venir'. Elle a 23 ans, j'en ai 36, je suis parent. Il y a des choses parfois que l'on ne peut pas comprendre. Elle m'a même dit : 'Pourquoi tu as poursuivi ?' J'ai poursuivi parce que c'est l'aventure d'une vie. Il faut parfois un peu se tester et réaliser ses rêves même si l'on doit faire des sacrifices. Je ne pensais pas souffrir autant de ce manque. Elle était le marteau et moi l'enclume. À chaque fois qu'il y avait une possibilité de mettre mon nom, elle frappait dessus. C'était un peu difficile de lui faire comprendre. Nos rapports aujourd'hui sont très positifs. On se parle tous. On a un groupe WhatsApp et on se parle dessus. On sait bien qu'il y a le jeu et la vraie vie.

NSP : Pourquoi avoir voulu participer à cette aventure ?

Nicolas : Je voulais me découvrir. Je me connais dans un contexte où je suis très bien, je voulais voir mon évolution dans un milieu hostile. C'est une expérience de vie, une aventure sportive aussi. J'ai vécu une très, très belle aventure, avec des coups de mou. Mais on apprend beaucoup sur soi, on est super bien encadré. C'est une super production. La sécurité est primordiale pour eux, et ça se ressent vraiment.

NSP : Avez-vous des regrets ?

Nicolas : En plus de ne pas avoir réussi à faire le puzzle lors de l'épreuve éliminatoire, je regrette d'avoir exprimé mon ressenti vis-à-vis de mon fils. Il vaut mieux garder les sentiments pour soi. Il ne faut pas montrer ses faiblesses, car ça peut se retourner contre vous.

NSP : Pourriez-vous repartir pour une nouvelle aventure ?

Nicolas : C'est bizarre à dire, mais oui. Mon fils a compris que si je pars quelque part, je reviens. Le temps avance aussi, il grandit. Je pense qu'il pourrait comprendre.

Confidences exclusives recueillies par Clara P. Ne pas reprendre sans citer Non Stop People.

Par Clara P

Réagissez à l'actu people
Fil d'infos
People Tweet
  • 09 déc KATY PERRY @katyperry
    seeing this blew me away... it made me SMILE 🤗 hope I can return the favor more in 2020. love you guys. s/o kc’s ♥️… https://t.co/DjSZRHILcx
    Détails
  • 09 déc Non Stop People @NonStopPeople
    Karim Benzema : bientôt en procès pour l'affaire de la sextape de Mathieu Valbuena ? https://t.co/yhLkKq8q1w https://t.co/WBYsi5IU3s
    Détails
  • 09 déc Cyril Hanouna @Cyrilhanouna
    Kel darka https://t.co/jsREy1nEts
    Détails