• Non Stop People
    est disponible sur
  • Canalsat46
  • Free86
  • Orange84
TV

Koh-Lanta 2020 - Eric : une élimination entre "déception" et "satisfaction" (Exclu)

Koh-Lanta 2020 - Eric : une élimination entre "déception" et "satisfaction" (Exclu)
  • A-
  • A+
Partager Google+

Ce vendredi 22 mai, dans l'épisode 13 de "Koh-Lanta", Eric a été éliminé. En perdant l'épreuve d'immunité, le doyen de l'aventure n'a pas eu d'autre choix que de quitter l'aventure, et ce aux portes de la grande finale. En exclusivité pour Non Stop People, l'ex-rouge est revenu sur son expérience aux Fidji. Il a également accepté de nous expliquer son changement de vote contre Jessica, le 8 mai dernier.

Non Stop People : Comment avez-vous vécu votre élimination aux portes de la finale ?

Eric : J'ai deux facettes sur ce départ. D'abord, je suis très, très déçu de moi-même, de ma prestation. Je suis un sportif, un gagnant, je n'aime pas perdre. Donc forcément, quand on perd sur une épreuve comme ça, aux portes de la finale, c'est très, très dur. Encore maintenant, j'ai du mal à accepter. Je me dis : "Je n'aurais jamais dû perdre". Ça a été une déception. Après, je me dis finalement que c'est moi-même qui me suis éliminé. Ce ne sont pas les autres qui m'ont éliminé. J'ai toujours ma flamme, elle n'a pas été éteinte par Denis Brogniart. Donc quelque part, c'est aussi une satisfaction de ne pas avoir été éliminé par les autres. Depuis le début, ils ont toujours essayé de m'éliminer, je suis toujours là. Je préfère avoir été éliminé comme ça, qu'avoir été éliminé sur des votes.

Non Stop People : Même si c'est assez brutal ?

Eric : Exactement. Peut-être qu'un jour, je serais rappelé pour "Koh-Lanta" et là, peut-être ils essayeront d'éteindre ma flamme. Mais pour le moment, je l'ai toujours.

Non Stop People : Qu'est-ce qui vous a fait défaut sur cette épreuve ?

Eric : La fatigue, l'énervement. Je suis une boule de nerfs. Sachant que Claude en plus me donnait son collier d'immunité, je suis parti énervé, stressé. J'ai dit : "Il ne faut pas que je perde". Dès les premières minutes, je suis parti trop vite, j'ai commencé à faire tomber les quilles. Je ne me suis pas calmé. Et j'aurais dû me calmer car l'épreuve a duré, très, très longtemps. Mais je n'ai pas pu le faire.

Non Stop People : Vous sentiez-vous capable physiquement d'aller au bout de l'aventure ?

Eric : Oui, j'en avais encore la faculté. J'aurais eu la force d'aller jusqu'au bout. J'aurais puisé dans mes dernières ressources.

"Je n'avais pas mon avenir entre les mains"

Non Stop People : Vous étiez le seul et dernier ex-rouge sur le camp réunifié... C'est une fierté d'en être arrivé jusque-là ?

Eric : Oui. C'est une satisfaction. On a voulu ma peau, on ne l'a pas eue. J'aurais pu aller à l'orientation. C'est pour ça qu'il ne faut jamais lâcher. Il faut toujours y croire.

Non Stop People : Comment avez-vous vécu les départs successifs de vos coéquipiers ?

Eric : J'étais spectateur. Je n'avais pas mon avenir entre les mains. J'étais obligé de prendre des positions avec certaines personnes qui me disaient : "Il faut que tu votes comme ça si tu veux avancer". Je n'avais pas le choix. Quand on voit partir Ahmad, Pholien ou Charlotte, oui ça fait un pincement au coeur. Mais on n'a pas le choix, il faut avancer. Il ne faut pas regarder derrière, mais en avant.

Non Stop People : Des regrets par rapport à ça ?

Eric : Non. Ça s'est fait comme ça. Ça serait à refaire, je pense que je ferais pareil. J'ai avancé en leur faisant confiance et eux m'ont fait confiance. Ils m'ont permis d'aller plus loin.

Non Stop People : L'aventure a été marquée par l'élimination de Jessica. Pourquoi avoir changé votre vote contre elle ?

Eric : On devait faire une cohésion entre moi, Régis, Claude et Jessica. Dans la nuit, Jessica et Régis se sont vraiment disputés à cause du feu. Régis s'est endormi, on a failli perdre le feu. Sachant que Régis m'avait sauvé la fois d'avant, il est venu me voir. Il m'a dit : "Je t'ai toujours dit qu'on ne voterait pas contre toi. Je vote Jessica, donc essaie de voter contre elle". C'est l'un des premiers qui est venu me voir après la réunification pour m'apporter son soutien et celui des jaunes. Je n'ai pas voulu changer mon fusil d'épaule, je l'ai donc suivi.

Non Stop People : Qu'avez-vous pensé du déferlement de haine que certains de vos camarades ont vécu ?

Eric : C'est inacceptable. On n'a pas le droit de faire ça. Ça peut briser une vie. Heureusement que Régis a le soutien de sa femme et de ses enfants. Ça peut aller au drame. Il faut que les gens réfléchissent avant de faire quoique ce soit. Ce que TF1 a fait, de porter plainte contre certaines personnes, je pense qu'il faut faire des exemples, malheureusement.

Non Stop People : Quel bilan faites-vous de votre aventure ?

Eric : J'ai fait une belle aventure, je me suis donné au maximum. J'ai apporté un maximum de confort sur le camp. Tous les aventuriers vont garder un super souvenir de moi.

Confidences exclusives recueillies par Clara P. Ne pas reprendre sans citer Non Stop People.

Par Clara P

Réagissez à l'actu people
Fil d'infos
People Tweet
  • 04 juin Kim Kardashian West @KimKardashian
    I hope you join us in taking action to make lasting change.
    Détails
  • 04 juin Kim Kardashian West @KimKardashian
    Color of Change @ColorOfChange https://t.co/Bn9jypfecI https://t.co/b9g6GjwUVw
    Détails
  • 04 juin Kim Kardashian West @KimKardashian
    National Urban League @NatUrbanLeague https://t.co/lbGfZMt1Dw https://t.co/npxQNG5aH2
    Détails