TV

L'amour est dans le pré 2016 - Marie : "Je n'étais pas dans la rivalité avec Olivia" (Exclu)

   / 14  
L'amour est dans le pré 2016 : Jean-Paul, 37 ans, éleveur de vaches laitières en Bourgogne-Franche-Comté
1
L'amour est dans le pré 2016 : Jean-Paul, 37 ans, éleveur de vaches laitières en Bourgogne-Franche-Comté
L'amour est dans le pré 2016 : Bernard, 49 ans, éleveur de vaches en région Nord-Pas-de-Calais
2
L'amour est dans le pré 2016 : Bernard, 49 ans, éleveur de vaches en région Nord-Pas-de-Calais
L'amour est dans le pré 2016 : Eric, 49 ans, éleveur de vaches et de moutons en Bourgogne-Franche-Comté
3
L'amour est dans le pré 2016 : Eric, 49 ans, éleveur de vaches et de moutons en Bourgogne-Franche-Comté
L'amour est dans le pré 2016 : Bernard, 60 ans, céréalier en région Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées
4
L'amour est dans le pré 2016 : Bernard, 60 ans, céréalier en région Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées
L'amour est dans le pré 2016 : Julie, 40 ans, éleveuse de moutons en Alsace-Champagne-Ardenne-Lorraine
5
L'amour est dans le pré 2016 : Julie, 40 ans, éleveuse de moutons en Alsace-Champagne-Ardenne-Lorraine
L'amour est dans le pré 2016 : Julien, 32 ans, éleveur de vaches en Alsace-Champagne-Ardenne-Lorraine
6
L'amour est dans le pré 2016 : Julien, 32 ans, éleveur de vaches en Alsace-Champagne-Ardenne-Lorraine
L'amour est dans le pré 2016 : Sébastien, 37 ans, éléveur de vaches en Normandie
7
L'amour est dans le pré 2016 : Sébastien, 37 ans, éléveur de vaches en Normandie
L'amour est dans le pré 2016 : Marianne, 46 ans, éleveuse de vaches allaitantes en Région Centre
8
L'amour est dans le pré 2016 : Marianne, 46 ans, éleveuse de vaches allaitantes en Région Centre
L'amour est dans le pré 2016 : Monique, 54 ans, hélicicultrice en Provence-Alpes-Côte d’Azur
9
L'amour est dans le pré 2016 : Monique, 54 ans, hélicicultrice en Provence-Alpes-Côte d’Azur
L'amour est dans le pré 2016 : Paulo, 60 ans, éleveur de chevaux postiers en Bretagne
10
L'amour est dans le pré 2016 : Paulo, 60 ans, éleveur de chevaux postiers en Bretagne
L'amour est dans le pré 2016 : Benoît, 30 ans, céréalier en région Centre
11
L'amour est dans le pré 2016 : Benoît, 30 ans, céréalier en région Centre
L'amour est dans le pré 2016 : Guillaume, 41 ans, éleveur de vaches en Languedoc-Roussillon- Midi-Pyrénées
12
L'amour est dans le pré 2016 : Guillaume, 41 ans, éleveur de vaches en Languedoc-Roussillon- Midi-Pyrénées
L'amour est dans le pré 2016 : Didier, 52 ans, céréalier en Région Nord-Pas-de-Calais-Picardie
13
L'amour est dans le pré 2016 : Didier, 52 ans, céréalier en Région Nord-Pas-de-Calais-Picardie
L'amour est dans le pré 2016 : Bruno, 46 ans, viticulteur en région Alsace-Champagne-Ardenne-Lorraine
14
L'amour est dans le pré 2016 : Bruno, 46 ans, viticulteur en région Alsace-Champagne-Ardenne-Lorraine
  • A-
  • A+

Dans cette deuxième partie d'interview enregistrée par téléphone, Marie est revenue sur sa rencontre avec Jean-Paul dans "L'amour est dans le pré 2016" sur M6. Du speed-dating à son séjour à la ferme en passant par ses rapports avec Olivia - l'autre ex-prétendante de l'agriculteur - la jeune femme a accepté de se livrer en exclusivité pour Non Stop People.

Non Stop People : Qu'est-ce qui vous a séduit chez Jean-Paul lorsque vous avez découvert son portrait à la télévision ?

Marie : Par rapport à sa façon de se comporter, dans son travail, avec son enfant, je pensais que c'était quelqu'un de sensible et d'humain, avec qui on pouvait parler. Ca m'avait plu. Mais je me suis vite rendue compte que ce n'était pas forcément la réalité.

NSP : C'est vous qui avez fait la démarche de lui écrire ?

Marie : Oui, tout à fait.

NSP : Dans quel état d'esprit étiez-vous avant, pendant et après le speed-dating ?

Marie : Avant de le rencontrer, on a forcément envie de voir si la personne correspond à ce qu'on a vu. Quand je l'ai rencontré la première fois, j'étais stressée. J'ai trouvé qu'il était un peu plus froid que ce que j'avais pu voir à la télévision.Mais le stress peut faire beaucoup de choses. Après la rencontre, j'étais contente qu'il m'ait choisie.

NSP : Lorsque vous êtes arrivée à la ferme, comment se sont passés les premiers jours ?

Marie : Ca s'est bien passé. J'étais super contente parce que j'adore l'univers agricole. J'étais vraiment à l'aise. J'aurais aimé avoir plus de temps de discussion avec Jean-Paul parce qu'Olivia rigolait beaucoup pour tout et n'importe quoi donc on n'avait pas vraiment le temps de discuter. Tout le monde était un peu tendu et ce n'était pas évident de passer outre. Quand Olivia est partie, on a discuté un peu plus.

NSP : Est-ce qu'il y avait de la rivalité entre Olivia et vous ?

Marie : Je ne l'ai pas vécue comme ça. Quand elle avait envie d'aller lui parler seule, elle y allait. Pour moi, il n'y avait pas de rivalité. Pour elle, par contre, je pense que oui parce qu'elle se comparait à moi par rapport au travail agricole. Mais moi, je n'étais pas dans la rivalité. Olivia était plus dans ce petit jeu, à lui mettre des mots sous sa porte ou des fleurs.

NSP : Selon-vous, pourquoi Jean-Paul vous a choisie ?

Marie : Quand il m'a choisie, au moment où je pensais que ça allait bien se passer entre nous, je me suis dit qu'il l'avait fait parce que j'étais plus à l'aise à la ferme, que j'étais plus ouverte sur certaines choses. Avec le temps, en voyant comment ça s'est passé, je me dit qu'il m'a choisie parce qu'il savait très bien qu'il n'allait pas finir l'aventure avec la personne mais qu'il a choisi celle avec qui il pourrait aller plus loin, qui était la plus souple et la plus facile à manipuler. Il n'aurait pas fait ça avec Olivia je pense.

NSP : Pourquoi avoir voulu participer une deuxième fois à cette aventure ?

Marie : La première fois, on m'avait inscrite. Je n'avais pas forcément envie de le faire. Quand j'ai vu Jean-Paul cette saison, j'ai eu envie de lui écrire. Je l'ai fait parce que je pensais vraiment que c'était quelqu'un qui en valait la peine.

NSP : Que retenez-vous de votre expérience ?

Marie : Je suis contente parce que ça m'a permis de créer de belles amitiés au sein de l'émission. J'ai gardé contact avec Isabelle, on s'appelle tous les jours. Je ne regrette pas. Ca m'a fait prendre conscience qu'il faut que je continue encore plus à me battre pour tout ce qui est pathologie autistique parce que ce n'est pas assez reconnu.

Contenu exclusif. Ne pas reprendre sans citer Non Stop People.

Pour lire la première partie de l'interview de Marie, cliquez ici.

Par Clara P

Réagissez à l'actu people
Fil d'infos
People Tweet
  • 03 déc Kev Adams @kevadamsss

    Ce we retrouvez le tres talentueux @maximegasteuil en première partie de #ToutEstPossible !! 🙌🙌 Allez le voir en To… https://t.co/Sw9uSEzcSt

    Détails
  • 03 déc Cyril Hanouna @Cyrilhanouna

    RT @kevboucher: Record pour "TPMP, ça continue" (la P3 de #TPMP) avec @Cyrilhanouna sur C8 : 1,74 million de fidèles et 7,2% de PDA.

    Détails
  • 03 déc Cyril Hanouna @Cyrilhanouna

    Merci à vous les cheris d amour, meilleure semaine pour Tpmp depuis la rentrée! On se régale de ouf!! Je vous jure, j ai jamais autant kiffe

    Détails