• Non Stop People
    est disponible sur
  • Canalsat46
  • Free86
  • Orange84
TV

Laurent Baffie - Nolwenn Leroy : Polémique de la jupe, que risque C8 ?

Laurent Baffie - Nolwenn Leroy : Polémique de la jupe, que risque C8 ?
  • A-
  • A+
Partager Google+

Samedi 23 septembre, C8 a diffusé un nouveau numéro de "Salut les Terriens" dans lequel Laurent Baffie s‘est amusé à soulever la jupe de Nolwenn Leroy. Une séquence qualifiée de "misogyne" par une partie de l'opinion et qui a fait l’objet de plusieurs signalements au CSA. Mais que risque le diffuseur ? Plus d’informations sur Non Stop People.

Après la polémique suscitée par le geste de Laurent Baffie à l’égard de Nolwenn Leroy samedi 23 septembre, le CSA a décidé d’ouvrir une enquête. Une situation au sujet de laquelle le sniper de C8 a décidé d’ironiser sur son compte Twitter lundi soir : "Qui vient à ma lapidation demain ?". Lundi 25 septembre, le Conseil Supérieur de l’Audiovisuel a ouvert une enquête pour étudier la séquence diffusée dans le talk-show de Thierry Ardisson, où Laurent Baffie s’amuse à soulever la jupe de Nolwenn Leroy. Alors quelle(s) sanction(s) peuvent être prises par le CSA à l’encontre de la chaîne de Canal+ ? Un nouveau dossier qui n’est pas près d’arranger les relations entre le CSA et C8, en guerre depuis le printemps dernier. Pour rappel, à cause de plusieurs séquences dites "polémiques" dans "TPMP", la chaîne s’est vue infliger une amende de 3 millions d’euros et une suspension de publicité pendant plusieurs semaines.

 "Il y a aussi la possibilité d’une suspension temporaire"

Une enquête du CSA ne vaut pas forcément un manquement. Il suffit qu’une séquence soit signalée pour que le Conseil des Sages ouvre un dossier : "C’est au moment de l’enquête que l’on détermine si on classe ou non ce dossier", a expliqué le porte-parole de l’autorité administrative indépendante. Si ce dossier devait aller plus loin, ce geste relèverait d’un manquement de la chaîne à son devoir de "lutter contre les stéréotypes,  les préjugés sexistes, les images dégradantes et les violences faites aux femmes". Le CSA peut également opter pour une simple mise en garde : "Au CSA, il y a une progressivité: d’abord une mise en garde, après une mise en demeure. Puis, des sanctions financières sont possibles. Il y a aussi la possibilité d’une suspension temporaire de programme. Et enfin, l’ultime sanction: le retrait d’autorisation d’émettre. Le CSA est comme n’importe quel juge. Au premier dérapage, il peut y avoir une certaine bienveillance mais, plus le dossier s’épaissit, moins le CSA sera tolérant", explique Guillaume Sauvage, un avocat spécialisé dans les médias. Attention donc à ne pas multiplier les dérapages...

Par Elisa Huet

Réagissez à l'actu people
Fil d'infos
People Tweet
  • 20 oct Non Stop People @NonStopPeople
    Patrick Cohen : son édito sur l’islamisme dans C à vous salué par la Toile https://t.co/hdnrMq2HFg https://t.co/N9u4sFcsNy
    Détails
  • 20 oct Non Stop People @NonStopPeople
    Séverine Ferrer : pourquoi elle n'a jamais voulu "sacrifier" sa vie de maman (Exclu vidéo) https://t.co/RsKX2Il4xm https://t.co/nPXXpMVYRH
    Détails
  • 20 oct Non Stop People @NonStopPeople
    RT @morandini_live: A l'origine de l'affaire Griveaux, le russe Piotr Pavlenski face à Jean-Marc Morandini à 10h35 dans #morandinilive sur…
    Détails