• Non Stop People
    est disponible sur
  • Canalsat46
  • Free86
  • Orange84
TV

Léa Salamé : "J'adore ce que je fais, mais je ne suis que chroniqueuse..."

Léa Salamé : "J'adore ce que je fais, mais je ne suis que chroniqueuse..."
(c) Maxppp
  • A-
  • A+
Partager Google+

A l'occasion de la Journée de la femme qui aura lieu comme chaque année le 8 mars, France Télévisions met en place dès demain l'opération "En avant toutes !", afin de "luttre contre les violences faites aux femmes" et contre "les stéréotypes". Interrogées par nos confrères de TV Magazine, Léa Salamé et Elise Lucet ont donné leur avis sur la Journée de la femme et la place des femmes dans le paysage audiovisuel.

Le 8 mars aura lieu comme chaque année la Journée de la femme. A cette occasion, France Télévisions va mettre en place dès demain l'opération "En avant toutes !"

Une programmation spéciale qu'explique Rémy Pfimlin, le PDG du groupe : "Il s'agit pour la télévision publique, patiemment et opiniâtrement, non seulement de lutter contre les violences faites aux femmes - un combat que nous menons tout au long de l'année sous diverses formes -, de lutter contre les stéréotypes, mais aussi de promouvoir l'égalité entre les femmes et les hommes"

"C'est tous les jours qu'il faut défendre les femmes !"

Pour évoquer la question de la place des femmes dans le paysage audivisuel français (le PAF, si vous préférez), nos confrères de TV Magazine ont interrogé Léa Salamé (On n'est pas couché) et Elise Lucet (Cash Investigation, le journal de 13h). Les deux femmes de caractère qui officient toutes les deux sur France 2, ont bien des choses à dire sur cette fameuse Journée de la femme.

Pour elles, cette journée n'a plus vraiment lieu d'être aujourd'hui. Pas parce que les femmes n'ont plus besoin d'être défendues, mais parce que c'est tout au long de l'année qu'il faut se soucier des discriminations dont sont victimes les femmes.

"L'aspect positif, c'est qu'il arrive un moment où il faut marquer les choses, créer du symbole, et je pense que cela a été très utile à nos aînées. Mais, l'aspect négatif, c'est ce côté «on vous accorde vingt-quatre heures et après c'est terminé!», qui ne correspond plus du tout à notre époque. Les femmes, elles existent, elles sont là, présentes, fortes... et globalement, à l'instar de Léa, je trouve les «journées de...» assez ridi­cules, dépassées..." explique ainsi Elise Lucet à nos confrères de TV Magazine, avant d'ajouter : "Et ce n'est pas au travers d'une journée qu'on va rappeler au monde l'importance des droits des femmes! C'est tous les jours qu'il faut les défendre."

Quant à Léa Salamé, elle raconte que cette journée dédiée aux femmes l'a "toujours mise mal à l'aise", et se souvient : "Quand j'étais à iTélé, tous les 8 mars nous faisions un petit sujet «Journée de la femme» dans lequel nous montrions par exemple le président de la République déjeunant avec quelques-unes d'entre elles... J'ai toujours trouvé ça cucul la praline !"

"Il y a encore du chemin à faire pour que les femmes gagnent en crédibilité"

Nos confrères de TV Magazine aborde par la suite un sondage publié dans l'hebdomadaire selon lequel "sur les 50 animateurs préférés des Français, [...]seul un tiers sont des femmes".

Une donnée qui fait immédiatement réagir Elise Lucet, qui figure d'ailleurs dans ce classement : "Ce sondage n'est pas le reflet de la présence des femmes à la télévision. Elles y sont très nombreuses. Mais ce résultat m'invite cependant à me poser cette question: je suis la première femme citée dans le sondage, mais je n'apparais qu'en onzième position ! Pourquoi les dix premiers sont-ils des hommes ? Cela veut-il dire que, dans la tête des téléspectateurs, un bon animateur, c'est d'abord un animateur et pas une animatrice? Idem pour les journalistes, d'ailleurs..." s'interroge-t-elle avant d'expliquer : "Il y a sans doute encore du chemin à faire, pour que les femmes gagnent non plus en visibilité - ça, c'est acquis -, mais en crédibilité."

De son côté, Léa Salamé regrette que les femmes ne soient pas plus aux commandes des grandes émissions diffusées en prime time. Un rôle qui semble l'intéresser, elle qui regrette de n'être aujourd'hui "que chroniqueuse" : "J'attends le moment où une grande chaîne de télévision confiera un grand prime time à une femme, animatrice ou journaliste. Par exemple une émission de débat, dont elle tiendra, seule et en direct, les rênes, pendant une heure trente. Dans Envoyé Spécial, elles ne font qu'introduire les sujets, et Cash Investigation est une grande enquête incarnée. Moi, j'adore ce que je fais, mais je ne suis que chroniqueuse..."

Par Non Stop People TV

Réagissez à l'actu people
Fil d'infos
People Tweet
  • 14 déc Cyril Hanouna @Cyrilhanouna
    Révélation de mon @B_Castaldi , retour sur dals et pleins de darka ❤❤❤
    Détails
  • 14 déc Cyril Hanouna @Cyrilhanouna
    Encore d énormes doss qui arrivent ! On est La pour kiffer avec vous ! 😘😘😘😘
    Détails
  • 14 déc Rihanna @rihanna
    RT @oceans8movie: Join the dream scheme. #Oceans8 hits theaters June 2018. https://t.co/W4HOEc3kzY
    Détails