• Non Stop People
    est disponible sur
  • Canalsat46
  • Free86
  • Orange84
TV

Marrakech du rire : Jamel Debbouze déclare la guerre au sexisme et à l’homophobie

Marrakech du rire : Jamel Debbouze déclare la guerre au sexisme et à l’homophobie
  • A-
  • A+
Partager Google+

Ce mercredi 10 juillet, Jamel Debbouze donne du fil à retordre aux codes de l’humour avec la neuvième édition du Marrakech du rire. De l’homosexualité au plaisir féminin, le festival passe tout au crible. Non Stop People vous en dit plus.

Pour la neuvième édition du Marrakech du rire, Jamel Debbouze frappe fort. Diffusé ce mercredi 10 juillet dès 21 heures sur M6, le festival humoristique filmé en juin dernier a décidé de faire bouger les lignes. Le but ? Faire évoluer les mentalités. "Ce festival sert à passer des messages de tolérance. Le Maroc est un terreau tellement fertile que tout y pousse", a expliqué Jamel Debbouze, le patron du Marrakech du rire, à TV Mag. Ainsi, le comédien a fait appel à de nombreux talents, dont Caroline Vigneaux. Ouvertement féministe, cette dernière a décidé d’aborder le plaisir féminin dans son sketch. Un pari risqué pour l’humoriste, dans un pays où le tabou règne autour de l'orgasme des femmes. "Caroline peut tout dire. Il y avait simplement une ou deux répliques […] Le Maroc reste un pays musulman avec tout ce que cela implique. Ce n’est pas forcément simple", relativise ainsi Jamel Debbouze, toujours auprès de nos confrères.

Pari gagné pour Jamel Debbouze ? 

Autre sujet sensible à aborder : l’homophobie. Au Maroc, l'homosexualité reste encore un délit et est punissable de six mois à trois ans d’emprisonnement. Pour l’évoquer, Jamel Debbouze a demandé à Jarry de s'y coller. "Il y a des hommes qui aiment le foot, ce soir ? Espèce de tapettes", a balancé l’humoriste sur scène, comme le cite TV Mag. "J’avais envie d’ébranler les choses", a expliqué Jarry, toujours au média. Pour ces deux humoristes visiblement engagés contre le sexisme et l’homophobie, le défi a été relevé. "À la fin de la première représentation, deux lesbiennes m’ont remercié de les avoir fait exister […] Avec mon sketch, c’est la première fois que le mot 'gay' est prononcé sur une scène marocaine. Je suis touché car cela me ramène à ma jeunesse où je découvrais ma sexualité et que je perdais des personnes que j’aimais", raconte l’humoriste rendu célèbre dans "Vendredi tout est permis".

Même constat du côté de Caroline Vigneaux. "J’appréhendais avant de monter sur scène", admet Caroline Vigneaux. "J’aurais pu me faire huer, les gens auraient pu quitter la salle. Mais je suis toujours en vie […] Une Marocaine, qui en vingt ans de mariage n’a jamais connu l’orgasme est venue me féliciter en coulisses", s’est-elle réjoui, toujours auprès de TV Mag. Le dernier mot sera pour les téléspectateurs de M6.

Par Laura C-M

Réagissez à l'actu people
Fil d'infos
People Tweet
  • 23 juil Rihanna @rihanna
    almost drop my phone. how? https://t.co/FtcxMGTDbS
    Détails
  • 23 juil Lady Gaga @ladygaga
    Thank u @MTV @vmas for the 2 nominations for “Shallow”! 💝 https://t.co/d089doTXFv https://t.co/KVXB9JI4lg
    Détails
  • 23 juil Non Stop People @NonStopPeople
    Beyoncé accusée de plagiat : son clip pour le Roi Lion serait similaire à celui d’un autre artiste… https://t.co/NzrawDtMA5
    Détails