• Non Stop People
    est disponible sur
  • Canalsat46
  • Free86
  • Orange84
TV

Muriel Robin : marraine du Refuge, elle raconte son combat contre l'homophobie

Muriel Robin : marraine du Refuge, elle raconte son combat contre l'homophobie
  • A-
  • A+
Partager Google+

Muriel Robin est marraine du Refuge depuis plusieurs années maintenant. L'association accueille les jeunes adolescents exclus par leurs parents à cause de leur orientation sexuelle.

Cela fait 17 ans maintenant que les jeunes peuvent compter sur Le Refuge. Cette association accompagne les jeunes LGBT+ qui ont entre 14 et 25 ans et qui se sont fait exclure de leur domicile à cause de leur orientation sexuelle. La comédienne Muriel Robin est marraine de l'association depuis plusieurs années maintenant. Et dans une interview accordée à la mairie de Paris jeudi 8 octobre, elle raconte son long combat contre l'homophobie. Cet engagement lui tient particulièrement à coeur.

"Cela m’a paru naturel. Le hasard a fait que j’allais jouer à Montpellier et j’avais entendu parler de l’action du Refuge, j’ai voulu les rencontrer. S’il faut le répéter encore et encore : on ne choisit pas d’être homosexuel­. C’est quelque chose qui vous arrive. Ces enfants sont rejetés par leur famille. Pourtant, quand on a quelque chose d’un peu différent des autres, on a besoin d’être encore plus entouré, plus sécurisé. Vivre ces rejets parfois très violents, de la part d'une famille entière, est inévitablement bouleversant" déclare la compagne d'Anne Le Nen.

"être homosexuel ce n'est pas dur. C'est être rejeté qui l'est" 

Muriel Robin qui a récemment poussé un coup de gueule contre les féminicides, souligne l'importance pour les jeunes d'avoir une marraine sur qui compter : "Être marraine, cela permet de faire passer un message : vous n’êtes pas tout seul, vous n’avez pas à dormir en sweat-shirt, dans un parc. Quand on se retrouve à 15, 16, 17, 18 ou 19 ans à la rue, fille ou garçon, sans rien, c’est une injustice. Le simple fait que je sois devant eux, moi-même homosexuelle et populaire, j'apporte une réponse positive à leur problématique : on peut aussi être aimé, on y arrive. Ils ne sont pas seuls."

Son combat consiste également à faire changer les mentalités des parents qui rejettent leur enfant : "J'ai envie de leur dire "Attendez, l'orientation sexuelle de votre enfant vous fait peur ? C’est normal." Les parents ont le droit de penser que cela ne les arrange pas. (…) On a beau dire, écrire tout ce que l’on veut dessus, c’est en route. Pour un enfant, c’est la pire des choses d’être rejeté, pour son identité et l'estime de soi. Être homosexuel ou même transsexuel, ce n’est pas dur. C'est être rejeté qui l’est."

Par J.F.

Réagissez à l'actu people
Fil d'infos
People Tweet
Les plus lus
Top people

The best of vidéo people