TV

Nicolas Canteloup s'explique après les polémiques "Placé - Bourdin"

Nicolas Canteloup s'explique après les polémiques "Placé - Bourdin"
  • A-
  • A+

Nicolas Canteloup a accordé une interview au journal Metro, dans laquelle il est revenu sur les polémiques avec Jean-Jacques Bourdin et Jean-Vincent Placé. Et l’imitateur, qui sévit sur Europe 1, a dit comprendre l’agacement des deux hommes, tout en affirmant qu’il continuerait à travailler de la même manière.

Nicolas Canteloup n’en veut pas à Jean-Jacques Bourdin et Jean-Vincent Placé. Le journaliste s’était montré très virulent – même menaçant – avec l’imitateur d’Europe 1. L’homme politique avait quant à lui critiqué le travail de Nicolas Canteloup après une caricature de l’accent chinois. Dans le journal Metro, Nicolas Canteloup a déclaré comprendre les réactions des deux hommes. « Quand il y a un souci comme ça, la première chose à faire, c'est de se mettre à la place de l'autre. Jean-Jacques Bourdin reste un vrai professionnel. C'est vrai que j'ai un peu mis en cause sa façon de pratiquer l'interview, comme c'est le cœur de son métier ça ne lui a pas fait plaisir, et je le comprends. La réaction épidermique, sur le coup, est compréhensible », déclare l’imitateur. Nicolas Canteloup assure cependant qu’il ne changera pas sa façon de travailler : « Je ne peux pas faire rire en mettant en valeur quelqu'un, c'est à son détriment. Bourdin a compris avec le recul que ce n'est que de la caricature. Il y a peut-être un fond de vérité mais nous, on est des mauvais garçons, d'un grain de sable on fait un rocher, et c'est ce rocher qui va faire rire ! Grossir le trait ne remet pas en cause les qualités éditoriales et journalistiques de Bourdin. »

« Jean-Vincent Placé, je n'ai pas sa voix, alors je fais une voix pourrie »

Pour Jean-Vincent Placé, la démarche de Nicolas Canteloup est la même, et il l’explique à Métro : « Là aussi je comprends, car on touche à leur ego, à leur intimité. Mais c'est mon job aussi, de toucher là où ça fait mal, et ce petit effet miroir fait rire. Après coup, Jean-Vincent Placé a été lui aussi beau joueur en m'invitant sur Twitter dans un restaurant coréen pour me proposer de travailler sa voix en l'ayant face à moi. Tout le monde a le droit de s'énerver, la colère fait partie de l'être humain, la réflexion aussi. Le thème du sketch, c'était : j'ai Jean-Vincent Placé à faire dans l'actu, je n'ai pas sa voix, alors je fais une voix pourrie, extrêmement caricaturale, pire que Michel Leeb. On a dit que ça stigmatise, mais pas du tout. Il n'y a pas de hiérarchie dans les accents : quand j'imite Jean-Pierre Elkabbach à longueur de temps avec un accent pied-noir qu'il n'a pas, je ne stigmatise pas les pieds-noirs... C'est simplement pour donner un peu de couleur au texte. » Nicolas Canteloup précise enfin qu’il a refusé de déjeuner avec Jean-Vincent Placé : « Quand vous ne connaissez pas la personne, vous pouvez avoir un regard aiguisé, sans concession. Lorsque vous avez mangé la veille avec lui, vous ne voudrez pas être trop dur. Alors, je le trouve beau joueur et classe de m'avoir invité, j'y suis sensible, mais mon job exige une forme de neutralité. »

Par Simon Bardet

Réagissez à l'actu people
Fil d'infos
People Tweet
  • 10 déc Kev Adams @kevadamsss

    Mais où suis je ?? 😳😳 Bon Week end Les Amis ! #Love From ?? https://t.co/6efzZbTsIV

    Détails
  • 10 déc Gad Elmaleh @gadelmaleh

    RT @lansonneur17: Quand t'es à l'hôpital et qu'on tente de te remonter le moral @kevadamsss et @gadelmaleh toujours avec moi ! Merci @KA_pu…

    Détails
  • 10 déc Jamel Debbouze @DebbouzeJamel

    RT @Hakimjemili: Compte Facebook bloqué #journeedesdroitsdelHomme https://t.co/dPUvYiiEcB

    Détails