• Non Stop People
    est disponible sur
  • Canalsat46
  • Free86
  • Orange84
TV

Nikos Aliagas en Grèce : "Le oui va donner un meilleur avenir à nos enfants"

Nikos Aliagas  en Grèce : "Le oui va donner un meilleur avenir à nos enfants"
(c) Maxppp
  • A-
  • A+
Partager Google+

La Grèce sera confrontée demain, dimanche 5 juillet 2015, à un référendum d’une importance capitale pour l’avenir du pays. A cette occasion, Nikos Aliagas s’est rendu en Grèce, en homme engagé et fier de ses origines. Il s’est exprimé hier à Athènes et a appelé à voter pour le « oui ».

L’avenir de la Grèce se joue maintenant. Le pays qui connait à une crise sans précédent sera confronté à un référendum ce dimanche 5 juillet 2015. Les grecs devront répondre à une question simple : «Acceptez-vous les mesures d’austérité proposées par l’Europe ?».

Alexis Tsipras, le premier ministre grec a appelé hier ses compatriotes à dire « non » au référendum pour « vivre avec dignité en Europe », alors que le « oui » semblait progresser dans le cœur des grecs. 25 000 partisans du « non » s’étaient rassemblés sur la place Syntagma, devant le Parlement à Athènes.

Au même moment, plus de 22 000 partisans du « oui » se sont rassemblés devant le stade mythique où ont eu lieu les premiers jeux Olympiques modernes en 1896. Un lieu symbolique où on pouvait apercevoir des drapeaux grecs par milliers.

Parmi les personnalités qui sont montées à la tribune et qui ont pris la parole, il y’avait Nikos Aliagas. Le présentateur phare de TF1 à appeler à dire « oui » devant une foule pleine d’espoir. Il s'est transformé en orateur et a délivré un message engagé.

Né en France de parents grecs, Nikos Aliagas a toujours affiché son attachement et son amour pour le pays de ses parents et de ses origines.

Une intervention pleine d’émotion qui divise l’opinion

Dans une intervention pleine d’émotion, Nikos Aliagas a donc appelé les grecs à voter « oui » au référendum.

Lors de son discours, il a déclaré : « Je ne parle pas comme un grec de l’étranger mais comme un enfant d’immigrés qui aime le pays de ses parents. Le oui va donner un meilleur avenir à nos enfants ».

Interrogé par « BFMTV » qui était présent sur place pour suivre les évènements, Nikos Aliagas a réaffirmé ses opinions : « Être européen, c’est dans notre ADN, culturellement, politiquement, geostratégiquement, géopolitiquement. Je voulais notamment dire aux jeunes que dire « non » à l’Europe ne résoudra rien, dire « oui » ne résoudra pas tous les problèmes, mais ne nous rendra pas plus seuls. Il faut qu’on reste dans cette famille européenne».

Fier d’être d’origine grecque et fier d’être européen, Nikos Aliagas divise toutefois l’opinion suite à son intervention.

Sur les réseaux sociaux, son intervention a été encouragée et félicitée par de nombreuses personnalités françaises. Le journaliste Thomas Sotto (son collègue sur « Europe 1 ») a posté un très beau tweet : « Avoir le courage de ses convictions. Quand les circonstances l’exigent ».

Même réaction pour Laurence Parisot, l’ancienne patronne du Medef qui a posté sur Twitter : « Bravo à Nikos Aliagas en faveur du ‘oui’ à Athènes ».

Une jeune grecque n’a pas manqué de féliciter l’animateur qui « n'oublie pas son identité européenne ni hellène ». Des encouragements qui ne sont pas au goût de tout le monde. Car du côté grec, l’engagement de Nikos Aliagas divise.

Nykos Smymaios, maître de conférence à l'Université de Toulouse a ironisé le discours de Nikos Aliagas. Il a tweeté « Grèce: le millionnaire @nikosaliagas a fait ce soir le discours d'ouverture du rassemblement du OUI à la Troïka ».

D’autres grecs ont posté des messages assez violents : « Retourne en France avec tes millions et épargne-nous ta pseudo douleur pour la Grèce» ou encore « Mec, tu as le droit d'avoir ton opinion, mais es-tu venu parler en tant que contribuable grec ? ».

Des attaques qui sont très souvent l’apanage des enfants d’immigrés qui ont réussi ailleurs que dans le pays d’origine de leurs parents. Le succès et la réussite ne sont pas forcément bien vus au-delà des frontières, les gens estiment que le fait d’être un enfant d’immigrés ne donne aucune légitimité sur le sol de ses origines.

Avoir un ambassadeur et un porte drapeau qui permet à la Grèce et à sa culture d’être connue en France devrait être une véritable fierté pour les grecs…non pas une source de haine et de colère.

Nikos Aliagas a le courage de ses opinions et affiche ses origines, même si tout le monde ne partage pas son engagement. Et c’est ce qui est beau dans sa démarche !

Sandra PETRICEVIC

Réagissez à l'actu people
Fil d'infos
People Tweet
  • 11 déc Non Stop People @NonStopPeople
    Alain Finkielkraut a encore fait des siennes en marge de l'hommage populaire à #JohnnyHallyday… https://t.co/AOnBEAOWN0
    Détails
  • 11 déc Non Stop People @NonStopPeople
    Eliminée de #DALS8 , Elodie Gossuin n'a pas tout perdu https://t.co/hhcuVwbOuk https://t.co/4yas8HRyoi
    Détails
  • 11 déc Non Stop People @NonStopPeople
    Sur Instagram, Anthony Delon a partagé la douleur de Laura Smet et David Hallyday après l'hommage populaire à… https://t.co/nNy0rw3z7a
    Détails