• Non Stop People
    est disponible sur
  • Canalsat46
  • Free86
  • Orange84
TV

Patrick Poivre d'Arvor accusé de viols : Florence Porcel sort du silence pour la 1ere fois depuis sa plainte

Patrick Poivre d'Arvor accusé de viols : Florence Porcel sort du silence pour la 1ere fois depuis sa plainte
(c) /MAXPPP
  • A-
  • A+
Partager Google+

Pour la première fois depuis son dépôt de plainte pour "viols" contre Patrick Poivre d'Arvor, Florence Porcel sort du silence. L'écrivaine vient en effet de se confier dans une interview exclusive accordée au Parisien.

Le 18 février dernier, Le Parisien révélait que Patrick Poivre d'Arvor est visé par une plainte pour "viols", déposée par l’écrivaine Florence Porcel. La jeune femme aujourd’hui âgée de 37 ans a en effet décidé d’intenter une action en justice pour que le célèbre journaliste réponde de ses actes et dénonce deux agressions sexuelles commises en 2004 et en 2009.

Un mois après cette annonce, l’écrivaine sort du silence pour la toute première fois et se confie justement dans les colonnes du même média. L’occasion pour elle de revenir sur sa rencontre avec le journaliste à l’époque où elle n’était qu’une étudiante : "À l’époque, j’ai 21 ans. Je suis étudiante en école de comédie musicale pour devenir comédienne. J’écris depuis toujours, et je rêve d’être publiée. Je lui envoie des textes, j’espère qu’il va me donner son avis d’écrivain, mais je m’attends à une lettre type. À la place, il m’appelle très tard un soir et me laisse un message sur mon répondeur me disant de le rappeler à son bureau quatre jours plus tard. Entre-temps, il tente chaque soir de me joindre, toujours très tard, et je finis par lui répondre. Il me dit que j’écris très bien et, que j’ai, selon lui, beaucoup d’avenir. Très vite, il enchaîne sur des questions intimes. Cela me déstabilise. Il pose des questions de plus en plus dérangeantes, que personne ne m’a jamais posées avant." révèle Florence Porcel.

Une première agression en 2004

L’auteure se confie ensuite en détail sur sa première agression survenue le 8 novembre 2004 : "À la fin du JT, une personne me conduit à son bureau. Je l’attends. Quand il arrive, il me demande comment j’ai vécu l’expérience. Je suis très impressionnée. Il s’assoit à son bureau, dédicace des photos. J’ai préparé des questions, mais je n’ose pas les lire. Il ne se montre pas bavard, les silences durent. À un moment, il ferme la porte de son bureau et me dit : Comme ça, on sera plus tranquille. Il me propose de l’alcool, je n’en bois pas, il m’offre du jus d’orange, se sert un verre également, il ne dit toujours pas grand-chose. Puis, sans crier gare, il se lève de son fauteuil, fait le tour du bureau, me prend par la main et m’embrasse, sans avertissement. J’ai un mouvement de recul, car je panique totalement. Il ne dit rien. Sa seule réaction, c’est de me resserrer contre lui et d’enfoncer sa langue dans ma bouche. À partir de là, je ne maîtrise plus rien, je ne vois quoi faire. Je suis dans un état de sidération total. C’est comme si j’étais étrangère à la scène. Je subis. Il n’y a eu aucun signe équivoque de ma part qui a pu laisser penser que je souhaitais cette relation". À la fin, PPDA lui aurait dit : "Est-ce que vous vous rendez compte que vous êtes devenue une femme ?".

Une autre relation consentie

Quatre ans après ce terrible viol, l’auteure accepte pourtant de le revoir : "En 2008, quatre ans plus tard, je retourne dans son bureau et nous avons effectivement une relation consentie. C’est une façon pour moi d’essayer de reprendre la maîtrise des choses, le fil de ma vie. Je n’ai pas conscience à ce moment-là de ce conflit intérieur en moi". Un an plus tard, le journaliste l’aurait agressé à nouveau : "Il m’a empêchée de me dégager du coin où il m’a bloquée malgré mes demandes répétées, je le lui ai dit non à plusieurs reprises, il n’y a jamais eu aucun doute que c’était un viol.

Florence Porcel termine en expliquant ce qu’elle attend de l’enquête : "Qu’elle établisse la vérité. Que Patrick Poivre d'Arvor soit jugé pour ses actes. C’est une démarche difficile que de s’engager dans un parcours judiciaire, mais c’est fondamental pour que ces comportements cessent".

Par E.S.

Réagissez à l'actu people
Fil d'infos
People Tweet
  • 15 mai Non Stop People @NonStopPeople
    Jenifer : Ses touchantes confidences sur ses souvenirs de la Star Academy https://t.co/Bt7gu9OaHg https://t.co/J8ploN2zns
    Détails
  • 15 mai Non Stop People @NonStopPeople
    Benjamin Castaldi positif au Covid-19, il donne de ses nouvelles https://t.co/c8hCb9nEPN https://t.co/Q2trhKrfeZ
    Détails
  • 15 mai Non Stop People @NonStopPeople
    Robert de Niro blessé, l’acteur a été hospitalisé https://t.co/u3iGVqewLl https://t.co/ayJ6Y4e76a
    Détails