• Non Stop People
    est disponible sur
  • Canalsat46
  • Free86
  • Orange84
TV

Quand Eric Zemmour évoque "Charlie Hebdo" pour dénoncer son licenciement !

Quand Eric Zemmour évoque "Charlie Hebdo" pour dénoncer son licenciement !
  • A-
  • A+
Partager Google+

A l’occasion de son passage dans l’émission C à vous ce mardi soir, le journaliste polémiste est revenu sur son départ fracassant d’iTélé en décembre dernier à la suite de propos racistes. Un licenciement qu’il a toujours du mal à accepter.

Eric Zemmour est plutôt du genre rancunier. Plus de quatre mois après son éviction à la suite de la publication de ses propos sur les musulmans publiés dans la Corriere della Sera, le journaliste en veut toujours à iTélé. Il n’a d’ailleurs pas hésité à revenir sur cet épisode dans l’émission C à vous sur France 5, ce mardi soir.

"Viré pour des mots que je n’avais pas prononcés"

En décembre dernier, la chaîne d’information en continu décidait de se séparer d’Eric Zemmour en supprimant purement et simplement Ça se dispute, l’émission de débat à laquelle il participait depuis 2003. Dans un entretien accordé à un quotidien italien, l’auteur du Suicide français était allé jusqu’à imaginer "la déportation" des cinq millions de musulmans français. "L'histoire est surprenante. Qui aurait dit en 1940 que vingt ans après, un million de pieds-noirs allaient devoir quitter l'Algérie pour rentrer en France."

Quatre mois après les faits, le principal intéressé n’a visiblement toujours pas digéré cet épisode si l’on en croit ses propos tenus dans C à vous. "Ça m'a attristé, ça m'a peiné, ça m'a agacé, ça m'a exaspéré, ça m'a révolté, parce que les mêmes gens, un mois plus tard, diront qu'ils étaient tous Charlie pour la liberté d'expression. Et évidemment, moi j'étais viré pour avoir justement fait usage de ma liberté d'expression. En plus, viré pour des mots que je n'avais pas prononcés, c'est l'ironie du sort", a-t-il confié.

"Tout ça est ridicule"

Comme il l’a toujours clamé depuis le début de l’affaire, Eric Zemmour continue de nier avoir employé le terme de "déportation" : "Je n'avais pas parlé de déportation et le journaliste lui-même ne m'avait pas parlé de déportation, et il faisait une projection historique. Enfin bref, tout ça est ridicule".

Aujourd’hui encore, la pilule a bien du mal à passer. Le journaliste polémiste estime avoir été la cible d’un acharnement médiatique. "Il y a eu une effervescence médiatique, je dirais une mise à mort symbolique, uniquement sur le mot. Personne n'est allé vérifier, il a fallu que le Figaro Vox interviewe le journaliste italien pour qu'il confirme qu'il n'y avait pas eu ce mot. Et après tout s'est enchaîné".

Bien décidé à obtenir gain de cause, Eric Zemmour a pris la décision d'attaquer en justice son ancien employeur pour rupture "brutale et abusive" de contrat. Paris Première et RTL, les autres employeurs du polémiste, ont décidé de le maintenir sur leur antenne.

Réagissez à l'actu people
Fil d'infos
People Tweet
  • 22 Jan Non Stop People @NonStopPeople
    Rayane Bensetti au plus mal : en larmes pour recevoir un prix au Festival de l’Alpe d’Huez https://t.co/jNxxHF90vi https://t.co/Y9ffiQJhIs
    Détails
  • 22 Jan Cyril Hanouna @Cyrilhanouna
    Je vous souhaite une belle journee mes chéris ! A ce soir ❤❤❤❤
    Détails
  • 22 Jan Non Stop People @NonStopPeople
    Johnny Hallyday mort : David Hallyday bientôt de retour sur scène https://t.co/pFuDwC5raW https://t.co/zP4XDqkBIn
    Détails