• Non Stop People
    est disponible sur
  • Canalsat46
  • Free86
  • Orange84
TV

Top Chef : Michel Sarran pousse un violent coup de gueule contre le gouvernement

Top Chef : Michel Sarran pousse un violent coup de gueule contre le gouvernement
  • A-
  • A+
Partager Google+

Invité sur RMC ce mardi 17 novembre, Michel Sarran a donné son avis bien tranché sur la gestion de la crise sanitaire par le gouvernement et notamment sur le traitement des restaurants.

C'est un combat qui dure depuis quelques mois maintenant. En effet, depuis le début de la crise sanitaire du coronavirus, les restaurateurs se sentent mis de côté. Et pour cause, certains établissements n'ont plus la trésorerie nécessaire pour faire face aux fermetures à répétitions et se voient donc dans l'obligation de mettre la clef sous la porte. Et tous les restaurateurs sont touchés, les plus grands chefs, comme les plus petits.
Ce mardi 17 novembre, Michel Sarran était invité par visioconférence sur le plateau de RMC. Le chef emblématique de Top Chef a fait part de son avis bien tranché sur la gestion de la crise par le gouvernement. Il explique : "Nous mépriser comme ça, c’est très difficile à accepter. En contrepartie le gouvernement ne nous propose rien. On a aucune aide concrète, on est littéralement abandonnés, beaucoup de restaurateurs ne s’en relèveront pas".

"Le gouvernement ne s'engage à rien" 

Le chef emblématique de Top Chef assure ensuite que la colère risque de monter chez les restaurateurs : "Les dégâts économiques, on va les voir un peu plus tard. De nombreux restaurateurs, notamment en province, n'ont pas accès au Click&Collect, qui ne marche qu'en ville. Ils souffrent en silence mais ils ne vont pas rester silencieux longtemps. Je crois que ça gronde, il y a un véritable sentiment de révolte qui anime tout le monde. Le gouvernement une fois de plus, ne s'engage à rien".
Michel Sarran, visiblement agacé, déclare ensuite qu'il est nécessaire que les professionnels se serrent les coudes et mènent un combat ensemble : "Je ne suis pas syndicaliste, il y en a deux majoritaires dans la profession et l’on compte sur eux pour nous aider et mener des combats. C’est compliqué de mener des actions, de monter à Paris pour se faire entendre et grogner mais aujourd’hui il va vraiment falloir qu’il y ait des actions coups de poing".

Par J.F.

Réagissez à l'actu people
People Tweet
  • 26 nov Non Stop People @NonStopPeople
    Benjamin Castaldi : son fils bientôt dans une télé-réalité, l'a-t-il encouragé à y participer ? (Exclu vidéo)… https://t.co/Hymicx29GW
    Détails
  • 26 nov Non Stop People @NonStopPeople
    Benjamin Castaldi : son fils Simon "victime collatérale" de son histoire avec Flavie Flament (Exclu vidéo)… https://t.co/uSu8LXGYqf
    Détails
  • 26 nov Non Stop People @NonStopPeople
    Babette de Rozières : le récit bouleversant de sa première rencontre avec son père (Exclu vidéo)… https://t.co/dakXKmsUwJ
    Détails